Windows Azure reconnu apte pour le service par l’administration américaine

Microsoft annonce au travers d’un post sur son blog officiel, avoir obtenu pour Windows Azure (services IaaS et Paas) une Provisional Authority to Operate (P-ATO) de la part du FedRAMP Joint Authorization Board (JAB). Quezaco ??

Un peu de vocabulaire tout d’abord.

FedRAMP (Federal Risk and Authorization Management Program) est un programme fédéral qui fournit une approche normalisée pour l’évaluation de la sécurité, l’autorisation et la surveillance en continu des produits et services cloud. FedRAMP est obligatoire pour les déploiements de cloud par les agences fédérales américaines pour des services classés avec un niveau risque faible et modéré.

Le JAB est composé de représentants du Ministère de la Défense, du Ministère de l’Intérieur et de l’Administration Générale des Services (GSA : General Services Administration). Il délivre des ATO (Authority To Operate) à des services et des fournisseurs, les rendant ainsi aptes à pouvoir répondre à des appels d’offres d’entités publics. Il s’agit donc de sésames nécessaires (mais non suffisants) pour espérer pouvoir emporter des marchés cloud avec le gouvernement américain; ses différents ministères et les différentes instances publiques (dont les agences fédérales).

Microsoft vient donc de se voir octroyer une telle autorisation et selon l’auteur du post sur le blog Microsoft (Susie Adams, chief technology officer for Microsoft Federal), Microsoft avec WIndows Azure est le premier à avoir reçu un P-ATO pour ses services IaaS (Infrastructure as a Service) et PaaS (Platform as a Service). Il s’agit effectivement d’un pas en avant très important pour Redmond et son offre phare Iaas/PaaS, qui simplifie et réduit les couts pour répondre aux consultations publiques aux USA, mais également crédibilise la plateforme Microsoft. De plus, dans le cadre de l’étude menée pour évaluer les services de Microsoft, les datacenters de la société ont aussi été pris en compte, et donc selon Susie Adams, les autres services en ligne de Microsoft profiteront aussi des enseignements induits par l’évaluation FedRAMP.

D’autres solutions ont déjà obtenu cette Authority To Operate pour des services de type IaaS, telles que HP, Akamai, Lockheed Martin, CGI Federal, Autonomic Resources,  AT&T et AWS. Ce dernier est bien entendu en pleine ligne de mire de Microsoft sur les offres IaaS, avec des parts de marché écrasantes. Parmi les services AWS autorisés, on peut citer (voir ici pour en savoir plus) :

  • Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2).
  • Amazon Simple Storage Service (Amazon S3)
  • Amazon Virtual Private Cloud (Amazon VPC).
  • Amazon Elastic Block Store (EBS).

About Patrick Barriere

Directeur associé et co-fondateur du cabinet d'études Calipia. Il a occupé durant 10 années chez Microsoft différents postes dont ceux de Directeur d'Agence Grands Comptes en charge du secteur Public puis de l'industrie et de la distribution, Directeur des Opérations de la division PME/PMI. Ancien Ingénieur d'Affaires chez IBM, Patrick a débuté sa carrière comme développeur logiciel chez Jeumont-Schneider puis chef de projet chez GSI après avoir obtenu son diplôme d'Ingénieur ESIEE (1980).

Trackbacks/Pingbacks

  1. Microsoft test un Windows Azure pour la gouvernement américain | Calipia : le blog - 6 mars 2014

    […] d’abord, comme nous le relations ici, en travaillant pour que les services de Windows Azure obtiennent la certification FedRAMP leur […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s