Impact environnemental de l’usage des technologies mesuré par l’Ademe…

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) vient de publier sur son site une étude sur l’impact environnemental des TIC, mesuré principalement sur les usages du courrier électronique et des requêtes en recherche et navigation sur le Web. Cette étude a été réalisée par Bio Intelligence Service (BIOIS).

Une étude bourrée de conseils de « bon sens » et de « bons usages » : ne pas mettre trop de personnes en copie des mail, être précis dans la formulation sur le moteur de recherche utilisé afin de minimiser ensuite le nombre de clics, etc. Mais encore ?

Celà me fait penser à ces études sur le TCO qui, par une approche uniquement sur les coûts laissaient entendre que tous les problèmes venaient de l’informatique en faisant une totale abstraction de la valeur de ces systèmes. Finalement pour obtenir le TCO le plus faible, il fallait supprimer l’informatique, voilà une solution intéressante ! De la même manière cette étude ne parle pas de valeur, ni même d’économie en CO2 du fait de l’usage des technologies : sans mail, quelle serait l’emprunte carbone du transports des différents documents papier et de leur production ? Sans moteur de recherche sur internet quelle serait la dépense énergétique pour arriver au résultat escompté (trouver l’information) ?

Une étude certes interessante sur le principe, mais qui ne traite qu’une partie de la problématique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.