Archives des étiquettes : Windows Virtual Desktop

Des nouveautés intéressantes pour Windows Virtual Desktop

Windows Virtual Desktop est un des produits ou plutôt service phare de Microsoft Azure. C’est pour rappel un service complet de virtualisation du bureau et des applications fonctionnant dans le cloud, permettant de disposer d’un poste de travail complet (et sécurisé) à distance. Sans surprise avec le télétravail qui devient la règle dans de nombreuses entreprises actuellement, ce service connait un succès grandissant.

Microsoft n’a cessé cette année et cet été en particulier d’améliorer son service en simplifiant par exemple les outils de gestions et de déploiement, en améliorant la sécurité, en donnant la possibilité, nous vous en parlions, d’intégrer plus facilement des réunions Teams par exemple (article de fin juillet).

Lors de la conférence Ignite 2020, Microsoft a annoncé l’arrivée de nouvelles fonctionnalités intéressantes :

  • La prise en charge de Microsoft Endpoint Manager pour Windows 10 multisession : ceci permettra aux administrateurs informatiques de gérer et de sécuriser les bureaux virtuels de la même manière que les appareils physiques.
  • Une nouvelle intégration plus poussée avec Azure Monitor, qui permet de fournir en un lieu unique toutes les informations de surveillance pertinentes pour identifier et résoudre rapidement les problèmes. Très interessant pour surveiller et dépanner facilement tout en déployant des bureaux virtuels à grande échelle.
  • La possibilité d’ajouter des applications directement à partir du portail Azure, ce qui permet de rendre disponible plus rapidement encore les applications sur les postes virtuels.

Microsoft a fait savoir que ces nouvelles fonctionnalités seront disponibles d’ici la fin de l’année, sans plus de précision.

Des nouveautés interessantes pour Windows Virtual Desktop

WVDMicrosoft avait sorti fin septembre 2019 la première version de Windows Virtual Desktop. Cette offre permettait la virtualisation de Windows 10 lui même avec la prise en charge du bureau et des applications RDS de Windows Server. Avec l’augmentation du nombre d’utilisateurs travaillant à distance au cours des deux derniers mois, due à la pandémie du COVID-19, la demande d’usage de Windows Virtual Desktop a été encore plus importante que ce que Microsoft espérait ou leprévoyait. Il y a trois semaines, l’entreprise déclarait que l’utilisation du WVD avait triplé. Il y aurait actuellement six fois plus d’utilisateurs que Microsoft ne l’avait prévu à la fin de 2020.

L’entreprise met donc les bouchées doubles pour poursuivre le développement de son produit qui a de forte change de devenir un incontournable de l’offre Cloud de l’éditeur. Trois fonctionnalités importantes devraient arriver en mai 2020 (toutes listées sur la roadmap Microsoft 365 ). Ces fonctionnalités ont été testées auprès d’un groupe de clients restreints en avant-première et seront directement disponibles dans les semaines à venir.

  1. Microsoft améliore l’expérience de gestion eu WVD en permettant son déploiement directement et plus simplement via le portail Azure. Cela permettra aux utilisateurs de créer des pools d’hébergement, de gérer les applications et les bureaux et d’assigner les utilisateurs depuis le portail.
  2. Priorité donné à Teams oblige (on ne connait pas un groupe qui échappe à ceci :)) : la société promet un meilleur support de son produit phare sous WVD avec en particulier la redirection audio/vidéo pour les appels vidéo et vidéo conférence.
  3. Microsoft ajoutera également le choix de localisation à des fins de conformité et de souveraineté. Les métadonnées de service peuvent être distribuées à travers les États-Unis et l’Europe, pour commencer et d’autres régions « à venir ».

A la fin de l’année dernière Microsoft parlait d’une autre fonctionnalité pour WVD, connue sous le nom de MSIX App Attach, qui reste encore en beta sans plus d’information aujourd’hui. App Attach permet de stocker des applications à l’extérieur d’une machine virtuelle afin que chaque application puisse s’y connecter à la demande donc en gros, ne pas surcharger le poste virtuel mais utiliser l’application uniquement  lorsque les utilisateurs en ont besoin. Il s’agirait d’une évolution importante par rapport au désormais traditionnel streaming d’applications et un élément clé de la stratégie de l’éditeur visant à séparer les données des utilisateurs, les applications et le système d’exploitation sous-jacent… On attend de voir ceci on l’espère avant la rentrée en production pour tout le monde.