Archives des étiquettes : Visual Studio Code

Visual Studio Code en natif sur Apple M1

L’excellent éditeur de code multiplateforme et gratuit, Visual Studio Code de Microsoft, a fini par recevoir cette semaine la mise à jour de février 2021, qui le porte à la version 1.54 pour ceux qui utilisent des versions stables. Comme vous vous en doutez, il y a quelques améliorations, mais l’un des ajouts les plus important de ce mois-ci est la prise en charge des Apple Silicon Mac en version finalisée. Information importante dans l’univers du développement où les Mac sont très présents, en particulier dans la Silicon Valley 🙂

Pour la petite histoire, nous avions été très surpris il y a quelques années lors de notre première visite sur le Campus de Google à Mountain View de découvrir que tous les développeurs se baladaient avec des MacBooks. Nous n’imaginions pas qu’ils travaillent avec des Chromebooks, bien sùr compte tenu des capacités de ce type de poste pour les développements, mais de là à voir une telle quantité de MacBooks… Quelques années plus tard (la dernière fois était en octobre 2019 pour ce qui nous concerne), le constat était toujours le même, mais avec en plus des Macs un usage assez généralisé de Visual Studio Code de Microsoft…Si vous vous intéressez au développement sur les plateforme Google en particulier avec Flutter, Visual Studio Code est quasiment indispensable au vue de ses extensions spécifiques, bien plus simple à utiliser que l’éditeur d’Android Studio ! Au moins Google n’est pas sectaire 🙂

Jusqu’à présent, nous pouvions utiliser Visual Studio Code sur les derniers MacBook Air, MacBook Pro et Mac Mini avec le chipset Apple M1, mais l’application était conçue pour les processeurs Intel, et vous deviez donc la faire tourner à travers la couche d’émulation Rosetta d’Apple. Cela permet aux applications basées sur les processeurs Intel de fonctionner sur le Silicium d’Apple, mais vous perdez un peu de performance, ce qui était néanmoins plus rapide que sur un processeur i7 ! Cette mise à jour devrait accélérer encore plus le fonctionnement.

Outre l’ajout de la prise en charge des Apple Silicon Macs, cette version comprend quelques améliorations d’accessibilité qui rendent l’outil plus facile à utiliser, des performances améliorées pour le terminal intégré sous Windows, la possibilité de conserver les processus du terminal lors du rechargement d’une fenêtre, de nouvelles capacités IntelliSense et le déploiement de thèmes d’icônes de produits sur le marché des extensions.

Microsoft annonce SMI (Service Mesh Interface), Visual Studio Code Kubernetes extension 1.0, et Virtual Kubelet 1.0

Se déroulait hier la conférence KubeCon Europe à Barcelone, L’occasion pour Microsoft d’annoncer de nouveaux produits autour de  Kubernete :

  1. Les spécifications de SMI (Service Mesh Interface), un nouveau projet autour de l’infrastructure Service Mesh,
  2. La version 1.0 de son extension Visual Studio Code Kubernetes
  3. La version 1.0 de Virtual Kubelet.

Capture d’écran 2019-05-22 à 08.24.34

1. SMI est sans doute l’annonce la plus importante du lot. Ce projet Open source a été lancé par Microsoft il y a quelques mois et la liste des partenaires s’est rapidement étendue pour inclure AspenMesh, Buoyant, HashiCorp, Kinvolk, Pivotal, Rancher, Solo, mais aussi et surtout VMWare, Red Hat (IBM) et Docker. L’objectif est ici, grâce au maillage de rendre le réseau plus intelligent et dynamique, le tout contrôlée par des API de gestion sans dépendre d’une implémentation propriétaire (ce qui est le cas aujourd’hui). En fournissant une interface API générique, SMI permet aux développeurs d’utiliser les fonctionnalités mesh sans être lié à une implémentation particulière. Ils peuvent expérimenter et modifier les implémentations sans avoir à modifier leurs applications. La spécification SMI définit plutôt un ensemble d’API communes permettant aux fournisseurs de fournir leurs propres implémentations. Cela signifie que les fournisseurs peuvent soit utiliser directement les API SMI, soit créer des opérateurs pour convertir SMI en API natives.

2. L’extension open source Kubernetes de Visual Studio Code apporte l’intégration native de Kubernetes à Visual Studio Code. Ceci permet la prise en charge pour la gestion de la production des clusters Kubernetes. Microsoft a ajouté une API d’extensibilité qui permet à chacun de créer ses propres fonctions d’intégration en plus de l’intégration de base de Kubernetes de Microsoft.

3. Virtual Kubelet virtuel offre une intégration de Kubernetes aux technologies de conteneur sans serveur, telles que les instances de conteneur Azure. Le but est bel et bien d’ignorer la gestion d’un système d’exploitation, tout en utilisant Kubernetes pour l’orchestration.