Archives des étiquettes : Edge

La beta d’Edge Chromium est dispo : un petit point sur les fonctionnalités

La beta avait fuitée il y a quelques semaines sur le net, nous l’avions installée. Elle est maintenant disponible pour tous en suivant le lien Microsoft.

Capture d’écran 2019-04-09 à 08.57.42

Elle est dispo sous 3 formes : en « Beta » (mis à jour toutes les 6 semaines environ), en mode « Dev » avec une mise à jour hebdomadaire ou comme pour Google Chrome un mode Canary avec des mises à jours journalières.

Sans surprise, nous avions pu le dire, le nouveau navigateur ressemble beaucoup à Google Chrome. Il existe toutefois quelques différences découvertes par « WalkingCat » dans une série de diapositives issues de Microsoft. Ont note toute une série de fonctionnalités de Google désactivées ou remplacées. bien sûr des services directement liés à Google, tels que Google Now, Cloud Print, la gestion des appareils Chrome OS, Google Cloud Storage, le fuseau horaire de Google Maps, etc.

Capture d’écran 2019-04-09 à 09.02.45
Microsoft a également apporté ses propres améliorations au navigateur :

  • PlayReady DRM est l’un de ces logiciels, qui permet de prendre en charge la diffusion en continu 4K, par exemple à partir de Netflix (Edge était le seul navigateur à supporter cela).
  • Un meilleur support de l’ARM64
  • Nouvel algorithme pour la gestion de durée de vie de la batterie,
  • Intégration des éléments de sécurité propre à Microsoft (sans que l’on en connaisse les détails aujourd’hui)
  • Nouvelles fonctions d’accessibilité
  • Des modifications  plus cosmétiques comme les polices de caractères, de la disposition des éléments…

Nous reviendrons sur cela lors du prochain Briefing lors qu’une session spécifiques aux navigateurs.

Il n’y a pas que Edge qui passe à Chromium… Tesla aussi

Tesla-browserUne chose est sure, le navigateur intégré dans le tableau de bord de la Tesla n’est pas un modèle de puissance, alors même que le système embarqué est plutôt assez véloce. La compatibilité avec les sites web est aussi très perfectible… Preuve de sa faiblesse, seul 30% des clients de Tesla utiliseraient le navigateur, alors même que sur une tablette 17 pouces le confort d’usage pourrait-être interessant !

Elon Musk, a annoncé la semaine dernière que finalement ils allaient changer de moteur pour le navigateur intégré et passer à Chromium !  Un de plus ! Le mouvement qui se passe actuellement autour du moteur open source (mais controlé par Google) est une lame de fond qui touche donc aussi les (gros ici) IoT…

Amusant de voir que même si la compatibilité W3C de Chromium n’est pas exemplaire, peu importe, c’est désormais LE standard incontournable du Web. Cela ne vous rappelle pas quelque chose ? 🙂

Azure Data Box Edge est disponible

azuredataboxAnnoncé en septembre, nous en parlions également en décembre lors du dernier Briefing, Azure Data Box Edge est une appliance qui existera également en rack 1U qui peut être utilisée comme unité de calcul et de stockage avant le transfert de données vers des centres de données Azure reprenant en celà le concept AWS Snowball.

Microsoft avait également annoncé que ce périphérique offrira une capacité de 8 To et pouvant aller jusqu’à 100 To. Pour aller au delà la société proposera également (en beta actuellement) un périphérique de stockage le « Azure Data Box Heavy » pouvant atteindre une capacité de 1 Po…

Mais au delà du simple stockage et du transfert, Azure Data Box Edge prend en charge l’exécution d’applications dans des conteneurs. Il prend en charge la mise en cache locale des données fréquemment utilisées, tout en transférant automatiquement d’autres données vers le service de stockage Azure. On retrouve également les possibilité de Machine Learning en s’appuyant sur les équipement Intel Arria 10 (les nouveaux FPGA d’Intel) inclus dans la machine. Attention cependant ces fonctions ne sont disponibles qu’en beta actuellement. 

Il est possible d’obtenir Azure Data Box Edge en le commandant via le portail Azure. Les coûts d’utilisation de Azure Data Box Edge sont actuellement (prix US) de 336 $  pour 10 To par mois, uniquement en location donc sans coût initiaux.

 

On a testé le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium

Vous le savez, Microsoft va proposé dans les jours qui viennent une beta de son nouveau navigateur Edge basé sur Chromium. Cette nouvelle version de Edge a fuité en début de semaine sur le net et nous avons pu l’installer sur une machine Windows 10.

Capture d’écran 2019-03-25 à 09.47.23Sans surprise, cela marche comme Google Chrome. Tous les sites que nous avons testés offrent le même rendu. Le moteur de Chromium utilisé est le même que les dernière betas de Chrome (Canary) et donc logiquement plus évolué que la version actuelle du navigateur de Google actuellement déployée.

Niveau compatibilité avec les standards, là non plus pas de surprise ce sont exactement les mêmes scores que ceux de Google Chrome. Et donc, c’est amusant, parfois en retrait par rapport à Edge version précédente (celle équipée du moteur EdgeHTML)…

Capture d’écran 2019-03-25 à 09.50.15

Il y a bien sur des différences, en particulier sur le mode de connexion (pas de Google Id on s’en doute) et les paramètres en général.

Lire la suite

Microsoft l’Addon Windows Defender Application Guard pour Chrome et Firefox

Microsoft a annoncé la sortie d’une extension Windows Defender Application Guard pour Chrome et Firefox. Il réservé au Insiders (Beta testeurs) pour le moment, mais il sera bientôt disponible pour tout le monde.

Capture d’écran 2019-03-18 à 10.51.54Cela fonctionne de la même façon que l’extension intégrée d’Edge, en comparant l’URL cible à une liste de sites Web de confiance. S’il s’avère que vous naviguez vers un site non approuvé, celui-ci s’ouvrira dans le navigateur Microsoft Edge en « mode bac à sable ». Dans ce mode, vous pouvez accéder à n’importe quel site Web, qu’il soit fiable ou non, en isolation complète, donc sans possibilité de nuire à l’intégrité du système système.

Une fois l’extension installée, une page de destination de Windows Defender Application Guard s’affichera à l’ouverture de Chrome ou de Firefox. L’icône Windows Defender apparaît dans le navigateur et vous pouvez démarrer une session Application Guard en cliquant dessus et en entrant une URL.

Vous pouvez accéder à ces extensions en suivant les liens ci-dessous :

La première beta du navigateur Edge basé sur Chromium ne devrait plus tarder…

edge chromiumLa semaine dernière des captures d’écran du nouveau navigateur Edge basé sur Chromium (le moteur de Google Chrome) circulaient sur le Web.Les premières informations faisaient état d’une beta disponible uniquement sous Windows 10 64 bits dans un premier temps.

Nous vous avions parlé de cette annonce et des bénéfices attendus sur le blog.

Le même informateur (sans doute interne) de Microsoft « WalkingCat » a trouvé une autre page directement publiée sur le site Microsoft (externe donc) intitulée Microsoft Edge Insider Addons, qui semble être une liste d’extensions pour le navigateur. On y trouve ainsi, 82 Addons répertoriés sur la page, pas de doute au fait que ce n’est qu’un début. Si l’implémentation de Chromium tient ses promesses, c’est bien quasiment toutes les extensions de Google Chrome qui devraient être supportées…

La page en question à disparue du site Microsoft mais des copies d’écran sont disponibles.

Edge Insider.jpg

Officiellement Microsoft a annoncé que le nouvel Edge serait disponible en avant-première au cours du premier semestre 2019 et qu’il le serait pour Windows 7, Windows 8.1 et macOS. Il n’y a jamais eu de délai plus précis pour la disponibilité générale.

Nous reviendrons sur ceci lors du prochain Briefing Calipia en Juin dans une session dédié aux alternatives à Google sur le navigateur et le moteur de recherche. La nouvelle version de Edge basée sur Chromium deviendra peut-être une alternative crédible.

Vous pouvez maintenant vous inscrire pour tester le nouveau Edge de Microsoft

better-for-everyoneVous savez, Microsoft a pris la décision de supprimer le son moteur EdgeHTML dans son navigateur Edge, adoptant à la place le moteur open source Chromium. Cette décision est sans aucun doute salutaire pour l’avenir de ce navigateur nettement distancé par celui de Google y compris dans les entreprises. Bonne nouvelle également, il devrait même prendre en charge (au moins certaines) extensions Chrome « , selon un communiqué de l’équipe de développement.

Et si tout le monde n’est pas satisfait des changements à venir dans le navigateur, une personne de Microsoft reprochant même à Google de l’avoir saboté, ce que la société a nié (le contraire aurait été étonnant), nous pensons de notre coté que cette décision est sans doute la meilleur. Mais surtout elle permet à Microsoft de renouer avec le multi-plateforme qui est la règle dans cette industrie depuis quelques années et au coeur de la stratégie (depuis Satya Nadella) de l’entreprise.

Si vous êtes intéressé pour tester ces nouvelles fonctions dans Edge (et sur d’autres plateformes que Windows 10 : Window7, Mac, …) vous pouvez vous inscrire en suivant ce lien. Le site Web ne précise pas en revanche quand le programme va démarrer.

Officiel : Edge sera basé sur Chromium

edge chromiumNous vous en parlions la semaine dernière alors que ce n’était qu’une rumeur, c’est maintenant officiel : le nouveau moteur du navigateur Edge de Microsoft sera basé sur Chromium, c’est donc bien la fin de EdgeHTML.

Microsoft compte bien avec Chromium résoudre les problème d’incompatibilité de son navigateur. C’est une stratégie très interessante pour éviter aux entreprises de passer massivement sur le navigateur de Google en tentant plus ou moins facilement de limiter la collecte d’informations personnelle de ce dernier

De plus Microsoft s’engage à contribuer à Chromium, comme c’est la règle pour un moteur Open Source et ce qui aura également un impact sur les autres navigateurs, notamment Google Chrome bien sur, mais aussi Opera, etc. La société a également annoncé qu’elle continuerait à offrir une compatibilité ascendante avec les sites exclusivement pour IE, qui ne sont pas si rares en Intranet.

Mais ce qui est peut-être le plus intéressant, c’est que Microsoft affirme que «Edge sera désormais livré et mis à jour pour toutes les versions de Windows prises en charge et à une cadence plus fréquente». Cela signifie quelques choses. D’une part, toutes les versions prises en charge incluent Windows 7 et 8.1, et la société a même annoncé son intention d’utiliser son navigateur sur macOS. On se souvient que Microsoft avait abandonné le Mac pour son navigateur (Internet Explorer) en 2006… en 2007 sortait l’iPhone pour lequel Apple avait du developper son propre navigateur (Safari) basé sur Webkit, dont Chromium est le descendant ! Cela signifie également qu’Edge sera enfin séparé du système d’exploitation.

Microsoft a mentionnée  qu’il travaille également pour supporter l’ARM64. Nous devrions voir ARM64 pris en charge par d’autres navigateurs basés sur Chromium… dont Google Chrome (une bonne nouvelle là encore pour Microsoft).

Autre bonne nouvelle : l’équipe Microsoft en charge de ce nouveau projet indique qu’elle compte bien travailler sur le support des extensions du navigateur Chrome dans Edge en s’appuyant sur Chromium ainsi que les PWA.

 

Microsoft cherche déjà un successeur à son navigateur Edge…

endofedgeCe n’est un secret pour personne, le navigateur Web de Microsoft  introduit avec Windows 10 n’est pas un succès. C’est le moins que l’on puisse dire lorsque l’on voit avec quelle vitesse les entreprises passent d’Internet Explorer à Chrome comme navigateur par défaut… Dans le grand public les chiffres sont encore plus important. Microsoft n’a pas, avec le moteur de rendu EdgeHTML pu rivaliser avec Webkit, moteur conçu par Apple et repris par Google. De plus le manque d’extensions d’Edge, son absence sur les anciennes version de Windows, ou sur mac ont fait le reste.

Windows Central affirme dans un nouveau que Microsoft travaillerait sur un autre navigateur Web, basé cette fois sur le projet open-source Chromium. C’est à dire le même moteur que le navigateur Chrome de Google…Le nom de code du projet est Anaheim.

Microsoft en aurait donc terminé avec EdgeHTML ?  Difficile de savoir si l’entreprise est en train de supprimer purement et simplement Edge ou si elle remplace simplement le moteur de ce dernier… Microsoft a récemment soumis au projet Chromium (Open source) l’ajout de la prise en charge de Windows 10 sur ARM… Un autre signe dans le même sens.

Cela modifierait également les règles applicables aux applications soumises au Microsoft Store. Pour le moment, pour soumettre un navigateur à la boutique, EdgeHTML doit être sous le capot (tout comme la soumission d’un navigateur sur iOS qui doit contenir le moteur de Safari Webkit). Si la société change le moteur de rendu sur Edge Google pourrait soumettre Chrome à la boutique s’il le souhaite.

Une autre alternative serait que Microsoft garde tel quel son navigateur Edge et fournisse un 3 ème navigateur avec Windows 10 en plus d’Edet et n’oublions pas Internet Explorer (présent principalement pour le mode de compatibilité)… Nous verrons probablement ce navigateur basé sur Chromium dans la prochaine mise à jour de la fonctionnalité de Windows 10.

Navigateurs en entreprise : Google en passe de gagner son pari

Cela fait des années maintenant que la plupart des entreprises se demandent par quoi elles vont bien remplacer Internet Explorer. Sans surprise compte tenu de ses parts de marchés dans le grand public, Google Chrome est un excellent candidat.

padie
Le navigateur de Google détient entre 40 et 60% des parts de marché toutes plateformes confondues selon les différents instituts (source Wikipédia). Très loin donc devant Internet Explorer et Edge situés de 4,7 à 8,5 % à eux deux.
Seulement voilà, le géant californien n’a pas forcément bonne presse en matière de vie privée. L’effort que font les entreprises pour anonymiser les navigations de leurs utilisateurs risque d’en partir. C’est pourquoi à minima elles sont nombreuses à bloquer l’authentification possible de leurs utilisateurs sur les plateformes de Google. Ces derniers perdent donc des fonctionnalités (comme bien sûr la synchronisation des favoris) mais gagnent ainsi (un peu) en confidentialité.
Mais le grand responsable de ce succès de Google est avant tout… Microsoft. L’entreprise de Redmond a laisser doucement disparaitre son navigateur, tout d’abord en s’endormant sur ses lauriers quand ce dernier trônait à 90% de parts de marchés, pour oublier de le rendre plus performant et surtout moins omnipotent et enfin l’abandonner au profit d’une solution n’existant dans un premier temps que sur un nouvel OS : Windows 10. Stratégie ô combien risquée lorsque très majoritairement les entreprises sont encore sous Windows 7.
L’absence de l’éditeur sur les périphériques mobiles (ou son arrivé trop tardive avec Edge pour iOS et Android) a achevé ses ambitions.  C’est maintenant un Chrome (qui au passage gagne lui aussi en embonpoint) qui se voit prendre la place d’Internet Explorer sans que visiblement beaucoup de considèrent réellement le successeur désigné de Microsoft : Edge.
Cette étape gagnante pour Google est elle annonciatrice d’autres victoires ? On pense en particulier aux Chromebooks demain et aux services SaaS de la firme… A suivre
« Entrées précédentes Derniers articles »