Vous cherchez une alternative à Twitter ? Moi aussi ! Et pourquoi pas Post.News ?

Depuis la reprise de Twitter par Elon Musk, et face à l’avenir incertain de ce dernier (si vous avez une idée, n’hésitez pas à la partager avec @elonmusk, je pense qu’il serait preneur visiblement…), de nombreuses personnes regardent du côté de Mastodon, Animo, Gab, GoHost, CounterSocial, Raftr sans compter sur les Insta ou Discord bien entendu.

Mais pourquoi pas Post News ?

Jamais entendu parlé ? ou vous avez l’impression que Post News a été lancé du jour au lendemain le mois dernier ? Et bien vous avez raison ! Contrairement à Mastodon, CounterSocial, etc. qui ont immédiatement surfés sur les difficultés de Twitter et ont accumulés des milliers de nouveaux transfuges de réseau à l’oiseau bleu en quelques jours, Post News est apparu il y a trois semaines. La plate-forme fait l’objet d’une version bêta , car son équipe souhaitait rendre disponible sa solution au moment le plus propice : à savoir quand le chaos allait se répandre chez Twitter. Force est de constater qu’Elon les a bien aidé ! Bien joué.

Autre approche de Post News pour sortir du lot des concurrents : cibler les journalistes. La plateforme se définit comme le lieu :

« Où l’on peut accéder à un contenu d’actualité de qualité sans abonnement ni publicité ».

Alors pour éviter la tentation publicitaire, dès le départ ils proposent d’accéder à du contenu payant. Contenus qui seront postés par des journalistes, des écrivains indépendants encouragés à partager leurs articles sur Post News sous un « mur payant ». Cela permettrait aux utilisateurs de payer pour des articles individuels provenant d’une variété de sources d’information. On est assez proche de la nouvelle ligne éditorial je trouve de TheVerge. Il s’agit d’une alternative, ou d’un complément, au paiement d’abonnements individuels à des sources d’information elles spécifiques. Pas si bête même si les regroupement d’abonnement à des journaux semble poursuivre de plus en plus le même but.

Post News a des fonctions de base similaires à celles de Twitter : vous créez des messages, vous aimez et repostez les messages d’autres personnes, vous suivez des comptes intéressants. Pourtant, dans sa phase bêta, il lui manque encore des fonctions de base comme les message en direct et des fonctions d’accessibilité comme l’ajout de texte alt aux images (une obligation pour la conformité RGAA end France pour les organisation publiques).

Mais alors pourquoi s’intéresser plus à Post News que tous les autres ?

Vous l’avez compris ce n’est sans doute pas parce qu’il compte actuellement plus d’utilisateurs : à l’heure où j’écris ce billet il n’y aurait que 70 000 comptes (dont votre serviteur) et… 350 000 personnes en liste d’attente, on est loin des chiffres de Twitter, de Mastodon, et des autres en général. Les utilisateurs sont admis lentement afin de ne pas surcharger les opérations et les capacités de modération de la plateforme, une bonne chose de ce poser ces questions en amont…

Post News a été fondé par Noam Bardin, si ce nom ne vous dit pas grand chose, sachez que c’est le fondateur de Waze… et sa revente à Google lui a fait empoché une belle somme. Mais la plateforme aurait a déjà obtenu un financement d’un montant non divulgué du célèbre fond Andreessen Horowitz (a16z), une référence. Alors oui c’est peut-être du FOMO, mais cela vaut tout de même le coup de regarder ceci de plus près. Cet investissement est d’autant plus curieux, que le fond de capital-risque a contribué à hauteur de 400 millions de dollars à l’acquisition de Twitter par Musk. Sriram Krishnan, un investisseur en crypto-monnaie chez a16z, a également travaillé en étroite collaboration avec Musk au siège même de Twitter. Mais Noam Bardin a déclaré qu’il a choisi de travailler avec a16z simplement parce qu’ils étaient l’investisseur le plus rapide à prendre une décision… Et à ne pas mettre tous leurs oeufs dans le même panier donc…

Dans une récente interview à TechCrunch, Noam Bardin donnait ses objectifs :

« Les objectifs de Post News sont ambitieux. Non seulement la plateforme tente de concurrencer un pilier de longue date des médias sociaux, mais son modèle économique repose sur les éditeurs de nouvelles numériques qui optent pour son modèle de facturation des lecteurs par article, plutôt que par abonnement. En outre, la plateforme connaît une croissance rapide alors qu’elle est encore en train de mettre en place des dispositifs de sécurité clés, ce qui rend les choses un peu précaires. »

Pour en savoir plus allez faire un tour sur Post.News et attendez donc votre tour pour créer votre compte 🙂

PS: pour ceux qui me pose se pose la question (je les entends déjà, si, si) sur un choix d’utiliser plutôt Mastodon, très séduisant sur le papier car ouvre, open source, décentralisé, etc. Autant d’éléments politiquement correct lorsque l’on envisage une bonne alternative au grand-méchant-loup-twitter-Musk :

  • Je dirais que du fait sa structure décentralisé, lorsque l’on choisi une instance Mastodon sur la toile on dépend de l’ admin-tout-puissant de cette instance et rien ne nous garanti qu’il n’est pas un Musk en puissance ou pire encore sans aucun contrôle possible (ni vis à vis de sanctions financières).
  • L’autre solution qui constituerai de mettre en place sa propre instance Mastodon (un Calipia Mastodon, c’est sympa non ?) et de demander sa fédération sur le Fediverse donc. l’idée est effectivement séduisante, mais honnêtement pour avoir regardé le truc, et le web regorge de tutos pour cela : Mastodon porte bien son nom : sacrée usine à gaz tout de même. Donc construire ou utiliser, les deux sont interessants, c’est pas moi qui va vous dire le contraire, mais il faut choisir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.