Informatique Quantique : le point sur les dernières innovations

Si vous vous intéressez à l’informatique quantique et ses perspectives, cette semaine est bigrement interessante puisque du 12 au 16 octobre c’est « la semaine quantique » de l’IEEE ou QCE20. Comme tous les ans cette conférence réunis des universitaires, des industriels, pour discuter des nouveaux développements et des défis dans le domaine de l’informatique quantique. En raison des restrictions sanitaire, la conférence de cette année se déroule virtuellement, avec de très nombreuses sessions très interessantes.

Parmi les sponsors et intervenants de cette conférence, on retrouve des chercheurs de Microsoft, IBM, Intel, D-Wave, etc. de quoi avoir une vue sur les progrès actuels. Nous ne manquerons pas de vous résumer tout cela lors du prochain Briefing Calipia avec une session dédiée sur l’état des développements de l’Informatique Quantique. N’hésitez pas à vous inscrire en suivant ce lien.

Si les ordinateurs quantiques parfaits avec des milliers de qubits stables permettant d’exécuter sans broncher l’algorithme de Shor sont encore du domaine de la science fiction, vous le savez, les entreprises ont déjà commencé à se préparer à un tel avenir et d’imaginer de nouveaux algorithmes. En effet l’une des menaces prévisibles posées par les ordinateurs quantiques est la facilité avec laquelle ils peuvent factoriser de grands nombres, et donc menacer de briser nos normes de chiffrement existantes. L’algorithme de Shor permettant de déterminer si un (très grand) nombre et premier dans un temps record et ainsi briser les protections actuelles justement basée sur le fait que le ceci est quasi impossible de déterminer cela dans un temps raisonnable. Donc si demain des ordinateurs quantiques sont disponibles et facilement accessibles, ces protections voleront en éclat.

Dans une étude très interessante révélée lors de ces conférences, on apprend par exemple que les chercheurs d’Intel ont cherché à répondre à cette préoccupation. En présentant la conception d’un accélérateur matériel de type « BIKE » (Bit-flipping Key Encapsulation), les cryptosystèmes actuels peuvent être rendus résistants aux attaques quantiques. Il convient également de noter que cette approche est actuellement examinée par le National Institute of Standards and Technology (NIST), ce qui signifie qu’un certain degré d’adoption et de normalisation pourrait être envisagé à l’avenir. On savait que de tels travaux étaient en cours (et heureusement) mais pas que des solutions normalisées et publiques pouvaient être accessibles. La NSA travaillait là dessus, sans rendre public toutes les informations, comme l’on peut s’en douter.

Rendez-vous donc sur le site de l’IEEE pour vous inscrire aux sessions le cas échéant, où suivre les principales annonces.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.