Quand le monde du digital s’intéresse au monde de la presse

Après le rachat du Washington Post en 2013 par Jeff Bezos le CEO d’Amazon (pour 250 millions de dollars), c’est au tour d’un autre patron charismatique du monde digital de se payer une icône du monde de la presse.

Marc Benioff

Marc Benioff, CEO de Salesforce serait en passe d’acquérir (pour la somme de 190 millions de dollars) avec son épouse Lynne, le très emblématique magazine Time. Cet achat est très clairement personnel et n’engage à aucun titre Salesforce. Il reste pas moins que l’attrait exercé par les médias sur les patrons du digital interpelle. Le numérique a fait exploser le monde de la presse classique, modifiant profondément la chaine de valeur ajoutée, entre plateformes, diffuseurs et éditeurs.  Les plateformes, GAFA en tête, ont tiré partie de cette transformation (quand ils n’en sont pas directement à l’origine) pour s’assurer l’accès à des contenus aux meilleures conditions. L’hécatombe qui s’en est suivi dans la presse « classique » permet à certains de s’offrir des titres de référence, souvent plus que centenaires, à des prix bas. Avec des fortunes respectives estimées à 6,7 et 100 milliards de dollars, Marc Benioff et Jeff Bezos n’ont pas eu besoin de mobiliser des parts importantes de leurs patrimoines pour financer leurs acquisitions.

Pourquoi la presse et des titres aussi emblématiques, ce qui suscite des inquiétudes sur la liberté éditoriale que vont conserver les rédactions ? Jeff Bezons et Marc Benioff sont tous 2 des hommes de pouvoir et en tant que tel un média peut être perçu comme un outil au service de leurs empires. Même si tous 2 ont indiqué lors des annonces de leurs achats, vouloir laisser toute liberté aux équipes en place. Pour autant, dans le contexte américain actuel, avec un Trump qui dénigre les médias classiques, et encore plus ceux estampillés de référence, l’achat du Washington Post et du Time par des hommes qui se sont exprimés dans les mois passés contre l’administration Trump, représente aussi un moyen de soutenir une presse de qualité et de s’assurer de disposer dans les débats des années à venir d’une part de voix significative, dépassant leurs seules statures de businessmen (déjà bien dimensionnées :)).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.