Le RGPD favorise-t-il les géants d’Internet sur le marché de la publicité ?

RGPDDepuis son entrée en vigueur le 25 mai 2018, le règlement général pour la protection des données (RGPD) instauré par l’Union Européenne, est censé donner quelques droits aux internautes européens quant à l’utilisation faite de leurs données par les opérateurs Internet ou plus globalement toute entreprise collectant des données personnelles, professionnelles ou critiques (médicales par exemple).

Mais ce RGPD a très tôt été critiqué pour son caractère assez vague concernant les obligations des entreprises (nous avons évoqué ce problème lors du Briefing Calipia de juin 2017), ce qui a rapidement aboutit à une certaine cacophonie quant aux mesures prises par les entreprises pour rester conformes à cette réglementation comme le décrivait en juin le site Digiday.

Si certaines entreprises pour limiter les risques ont suspendu temporairement leurs activités au sein de l’Union européenne ou ont simplement annoncé l’arrêt de leurs activités en ligne, les plus grosses ce son adaptée afin de juridiquement échapper à toute poursuite, comme Facebook qui a transféré la gestion de tous ses utilisateurs non européens ou américains (donc 1,5 milliards de personnes) de sa filiale Irlandaise à son siège en Californie.

De plus le flou concernant les mesures à prendre pour être en conformité à aboutit à différentes interprétations des acteurs du Net, qui utilisent des options d’adhésion (opt in) préalablement cochées, des options masquées que des consommateurs sont obligés de rechercher, des bannières de consentement dont les informations ne peuvent être atteintes qu’avec un clic supplémentaire et qui n’ont pas de bouton « Rejeter ». D’autres se servant du bouton dit « nuke button » qui permet à l’utilisateur de rejeter absolument tout sans même lui donner une idée de ce qu’il rejette ou accepte.

Donc le premier constat est que la mise en place de ce RGPD est assez loin d’être parfaite.

Mais il y a pire : une enquête de Reuters montre que les directives du règlement contribuent à renforcer la mainmise des géants tels que Google et Facebook sur le marché de la publicité au détriment de dizaines d’entreprises plus petites. En effet, Google, Facebook et d’autres grands du Web continuent à amasser et analyser des quantités colossales de données à travers des procédés « conformes au RGPD ». Lesquelles données pourront être exploitées par les annonceurs moyennant une forte rétribution du fait d’un manque de concurrence lié au fait que les sociétés plus petites, et elles sont nombreuses, n’ont pas à leur disposition les moyens de contourner la réglementation en vigueur.

Le RGPD, dont un des buts était de contraindre à une certaine éthique des acteurs comme Google et Facebook qui prospèrent sur la vente de nos données semble donc leur donner un avantage concurrentiel ! Personnellement j’hésite entre le rire et les larmes …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.