Archives des étiquettes : UEFI

« Project Mu », le Firmware as a Service

Microsoft vient d’annoncer un nouveau projet portant le nom de code de « Mu » visant à promouvoir une approche dite de Firmware as a Service (FaaS). L’éditeur a indiqué que ce projet sera en Open Source afin de faciliter sa prise en charge par les différents constructeurs et éditeurs.

Depuis quelques année le BIOS de nos PC a été remplacé par l’interface UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) qui accompli les mêmes fonctions à savoir fournir les services de base permettant au système d’exploitation de démarrer et de prendre la mproject_muain. Parallèlement, il existe une plateforme :  EDK II de TianoCore qui permet le développement (aussi en Open Source) de l’UEFI. Microsoft utilisait une approche concurrente (FaaS) sur sa gamme de produits Surface, face aux limitations de la plateforme proposée par TianoCore. Aujourd’hui c’est cette plateforme de développement que l’éditeur met à la disposition de tout le monde.

Project Mu offre principalement les avantages suivants selon l’éditeur :

  • Une structure de code et un processus de développement optimisé pour le micrologiciel en tant que service
  • Un clavier disponible à l’écran (utile pour les formats tablettes)
  • Gestion plus sécurisée des paramètres UEFI
  • Amélioration de la sécurité en supprimant le code hérité inutile, afin de réduire la surface d’attaque
  • Démarrage plus rapide
  • Des exemples de menus plus modernes pour l’accès au « BIOS » par les administrateurs ou utilisateurs avertis
  • De nombreux outils pour analyser et optimiser la qualité UEFI.

Rendez-vous sur cette page pour plus d’informations

Windows 8 : l’usage de l’UEFI fait des remous

C’était annoncé depuis pas mal de temps (on en parlait déjà au lancement de Windows NT 3.1… en 1993) mais cette fois c’est fait, ou presque, Windows devrait abandonner ce qui reste de la gestions des entrées/sorties du BIOS en imposant l’usage de l’UEFI (comme ce qui se pratique déjà depuis 7 ans pour les Mac) et du boot sécurisé pour tordre le cou une bonne fois pour toutes aux rootkits et donc à une source importante d’attaque des systèmes.

Si l’intention est louable, certains y voient également un moyen de s’affranchir des possibilités de dual-boot et donc de couper la route à une installation d’un autre système… Les Linuxiens de tous poils se sont donc hérissés logiquement de cette décision (qui dépendra néanmoins des constructeurs) mais il en va de même aussi pour les systèmes de Microsoft lui même. Impossible donc d’exécuter un Windows XP en dual boot ou même un Windows 7… Autant dire qu’une telle décision n’est pas pour demain, pour bon nombre de constructeurs, et si un seul ne souhaite pas s’engager sur cette voix il risque bien d’en entrainer d’autres ! Microsoft sera-t-il encore en mesure de dicter sa loi dans un an avec la sortie de Windows 8, et après les migrations massive vers Windows 7 ? Rien n’est moins sur.