Archives des étiquettes : Pasqal

Quantique : les travaux de la startup française Pasqal bientôt intégrés à Azure Quantum

Pasqal est une startup française reconnue dans le domaine du quantique pour son « système de traitement quantique à atomes neutres ». Processus que la société doit rendre disponible dans le courant de l’année, il offrira une méthode de traitement des données différente des autres méthodes proposées par l’industrie actuellement et Azure Quantum de Microsoft en particulier. Aujourd’hui Microsoft a annoncé s’allier au français pour offrir cette méthode de traitement dans son service Azure Quantum. Une belle reconnaissance des travaux réalisé de ce côté de l’atlantique.

Ceci dit Pasqal est loin d’être un inconnu, il suffit de se pencher sur l’organisation de la société pour y découvrir son personnel dont Alain Aspect, excusez du peu… connu notamment pour avoir conduit le premier test concluant portant sur un des paradoxes fondamentaux de la mécanique quantique, le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen. Il a obtenu la médaille Niels Bohr en 2013, seul lauréat français à ce jour.

« L’exécution d’algorithmes sur le matériel à atomes neutres de Pasqal ouvre la porte à des capacités uniques qu’aucun autre système quantique n’offre »

a déclaré Georges-Olivier Reymond, PDG et fondateur de Pasqal, dans un communiqué.

Vous le savez contrairement à l’approche binaire (0 ou 1) de l’informatique classique, l’informatique quantique utilise des bits quantiques, ou qubits, qui peuvent essentiellement représenter différents états simultanément jusqu’à ce que les résultats soient lus. L’approche quantique devrait permettre de résoudre certains types de problèmes, comme l’optimisation des réseaux, beaucoup plus rapidement que l’approche classique. Cette technologie pourrait ouvrir de nouvelles frontières dans des domaines allant de la planification du trafic au développement de médicaments. Pas étonnant que l’on retrouve pas mal de laboratoires pharmaceutiques dans les investisseurs de ces technologies.

Techniquement si les deux principales voies de développement du matériel quantique font appel aux circuits supraconducteurs et aux pièges à ions et ceci à des températures proches du zéro degré absolu (-273,15 ° celcius). Pasqal adopte une approche différente : des atomes neutres sont manipulés à température ambiante à l’aide de « pinces » optiques alimentées par laser.

La société a déjà lancé une gamme de matériel de traitement des atomes neutres appelée Fresnel, et elle vise à commercialiser un processeur quantique de 1 000 qubits d’ici à la fin de 2023.

Parmi les clients de Pasqal figurent Johnson & Johnson, LG, Airbus et BMW Group. En janvier, la société a annoncé une fusion avec Qu&Co, un développeur d’algorithmes et de logiciels quantiques. (Qu&Co a fait partie de la gamme quantique d’Amazon Braket.) Plus récemment, Pasqal et Aramco ont annoncé qu’ils allaient unir leurs forces pour développer des applications d’informatique quantique pour le secteur de l’énergie.

« Pasqal devrait offrir aux utilisateurs d’Azure Quantum de nouvelles possibilités de calcul, notamment le calcul quantique analogique, ouvrant ainsi de nouvelles voies pour la recherche d’impacts quantiques dans le monde réel »,

Krysta Svore, vice-présidente de Microsoft chargée des logiciels quantiques