Archives des étiquettes : Chromebooks

Outlook.com et OWA sont disponibles sous forme d’une PWA (et c’est une bonne nouvelle !)

Microsoft vient de rendre disponible Outlook.com et OWA (Outlook Web Access) sous forme d’une application PWA (Progressive Web Apps).

OWA en PWA

Concrètement ceci permet à n’importe quel utilisateur Outlook d’installer l’application Web dans Windows, MacOS ou Chrome OS et d’autres plates-formes qui supportent nativement les PWAs. C’est une alternative interessante à l’application de bureau Outlook Windows parfois trop riche ou au client Windows Mail (qui fait partie de Windows 10) pour le coup un peu léger… C’est bien sûr très interessant en particulier pour les Chromebooks qui ne disposent pas du tout d’Outlook !

Les PWA, de par leur nature, sont des sites Web, mais ils incluent des fonctions de mise en cache, de notification et de fonctionnalité d’arrière-plan pour les faire ressembler davantage à des applications traditionnelles. Nous parlons de tout cela dans le prochain Briefing Calipia en expliquant comment cela fonctionne en particulier pour le développement d’applications mobiles internes.

Microsoft a lentement adopté les PWA pour les applications Windows depuis l’année dernière, et Outlook est sans doute un signe annonciateur de nouvelles applications comme par exemple le reste de la suite Office… de quoi utiliser tout cela sur des Chromebooks…
Si vous utilisez un navigateur Chromium comme Chrome ou Brave, alors le support Outlook.com est en ligne dès maintenant. Vous pouvez simplement « installer » Outlook.com depuis la barre d’adresse, et il sera traité comme s’il s’agissait d’une application native sous Windows ou macOS.

Microsoft expérimente également la prise en charge de Gmail, Google Drive et Google Calendar sur Outlook.com. Le fabricant du logiciel a confirmé à The Verge la semaine dernière qu’il « expérimente avec un petit groupe d’utilisateurs Outlook.com » pour l’intégration.

Une vidéo humoristique plutôt réussie de promo pour les Chromebooks :)

Capture d’écran 2019-08-14 à 19.48.24.pngEn ce jour férié, voici un petit post sur une petite vidéo de promotion des Chromebooks plutôt réussie et pleine d’humour. L’acteur principal (et le seul en fait) est Bill Nye, célèbre pour ses convictions sur changement climatique. Il explique qu’il faut changer nos habitudes et en premier passer du PC au Chromebook et qu’il ne faut pas avoir peur ! Le parallèle est osé mais très drôle.

La parodie de Windows et ses correctifs avec la voiture (à 1’45) est assez réussie 🙂

Bill Nye est un ancien ingénieur de Boeing (A Seattle) et animateur d’une émission pour enfants dans les années 1990, il intervient donc dans une série de vidéos de Google pour les Chromebook (sur YouTube, évidemment) intitulée «The Science of Switching». Avec pour objectif de changer nos pratiques… pour passer d’un PC à un Chromebook bien sûr…

 

Les Chromebooks de Google devant l’iPad sur le secteur de l’éducation aux USA

Si les Chromebooks décollent (très) doucement sur le continent européen, ils continuent à progresser fortement aux USA, en particulier dans le secteur de l’éducation. Selon IDC 715 500 Chromebooks se seraient vendus au troisième trimestre versus 702 000 iPad.

Si la prix n’y est pas pour rien (moins de 200 $ la bête, pour quasiment le double pour un ipad 10 pouces d’entrée de gamme), l’écosystème applicatif grossi de plus en plus sur la plateforme de Google. Autrefois limité aux seules applications Google, de nombreux logiciels sont portés sur la plateforme de Google, et lorsque la plateforme à la puissance limitée, ne le permet pas, les éditeurs répartissent le traitement avec les serveurs. C’est par exemple le cas d’Adobe qui annonce un Photoshop pour Chromebook qui réalisera une partie des traitements dans le Cloud.

Reste le problème de la connexion quasi permanente qu’il faut avec ce type de machine, la démocratisation du Wifi sans le secteur éducatif aux USA évite la question.

Prochaine étape : les entreprises ? pourquoi pas ? il faudra surveiller de près , là encore ce qui se passe aux USA dans se domaine, ou le positionnement de Google avec ses machines est très timide pour ne pas dire plus. Il est vrai que la nouvelle politique de prix de Windows et des « PC low cost » coupe l’herbe sous les pieds du géant de Mountain View actuellement. Pour combien de temps encore ?