Archives des étiquettes : Apache

Apache OpenOffice 4.0 disponible

La fondation Apache, qui préside à la destinée d’OpenOffice.org depuis 2011, vient de publier la version 4.0 de la suite bureautique libre.logo Ooo4

Cette version fait suite à une version 3.4 sortie en mai 2012, et avait fêté 50 millions de téléchargements il y a deux mois. Une des nouveautés majeures de la version 4.0 est l’apparition d’une barre latérale facilitant l’accès au nombre toujours plus important de fonctionnalités; Cette nouveauté provient des développements effectués par IBM pour sa suite Symphony.

Soulignons qu’IBM est aujourd’hui contributeur principal d’Apache OpenOffice : la dynamique du reste de la communauté est assez faible, comme l’avait noté il y a peu de temps un bloggeur influent, Steven J.Vaughan-Nichols.

Intéressant également de noter l’appellation 4.0, faisant contre-point à LibreOffice 4.0 sortie récemment, et dont le dynamisme de la communauté est tout autre. Au delà du numéro, les deux suites bureautiques commencent d’ailleurs à diverger de façon très significative.

Alors que du côté Apache l’interface se dote d’une sidebar, côté LibreOffice la version 4.0 est en rupture avec l’héritage de la branche 3.3.x (dixit Charles Schultz, co-fondateur), avec une API entièrement refondue (la plus grande refonte depuis…OpenOffice 1.x), une nouvelle interface basée sur GtkBuilder, et une double-licence licence LGPL 3.0 et MPL 2.0 sur Mac OS et Windows.

A noter que le choix par LibreOffice d’une licence MPL 2.0 permet à la communauté d’inclure des développement sous licence Apache, donc par exemple les améliorations développées dans la version 4.0 d’Apache OpenOffice :-).

Un prototype de Cloud Apache OpenOffice & Apache « bashing »

Lors de l’ApacheCon Europe, qui s’est déroulée dernièrement en Allemagne, une session a particulièrement marqué les esprits : « Cloud Apache OpenOffice based on HTML 5.0 » (nous en parlions dans un précédent post).

Même si le code est encore à l’état de prototype, le projet était suffisamment avancé pour pouvoir faire une démonstration au participants de la conférence.

Autres points marquants de cette conférence, et pour reprendre les mots employés sur le blog Apache,  le « Bashing » de la suite bureautique lors de plusieurs sessions, par les speakers eux-mêmes (pour la bonne cause, note le rapporteur) :

  • « Impress… doesn’t » note avec humour Andre Fischer en parlant de la nécessité de re-concevoir le moteur du logiciel de présentation
  • Des dépendances de codes « outdated », rendant le code d’Apache OpenOffice inutilement complexe et facile à casser, note Pedro Giffuni

Bref, de belles séances d’autocritiques, qui font écho aux propos de Michael Meeks il y a quelque temps : car de son coté, la communauté LibreOffice n’a en effet pas attendu pour commencer à refondre le code de sa suite, ce qui n’est manifestement pas le cas d’Apache OpenOffice !

Ca bouge du coté d’Apache OpenOffice

Le 18 octobre, IBM annonçait via le blog d’Ed Brill que l’Apache Software Foundation avait promu Apache OpenOffice du rang de « Apache Incubator »  à « Top-Level Project ».

Rappelons qu’OpenOffice était devenu officiellement un projet Apache depuis juin 2011. La conséquence de la promotion d’OpenOffice devrait être un démarrage réel au niveau communautaire, sachant que pour l’instant IBM reste le contributeur numéro 1, avec pour objectif de faire jouer la synergie technologique entre Apache OpenOffice et IBM Symphony.

Un autre effet de cette promotion est de commencer la travail pour porter la suite bureautique dans le cloud (et faire ainsi le pendant de LOL – LibreOffice Online): lors de la prochaine ApacheCon Europe du 5 au 8 nivembre prochain, deux Exec d’IBM Chine et d’IBM Symphony vont présenter une vision d’OpenOffice pour le Cloud (« Cloud Apache OpenOffice based on HTML5 »).

Cette version Cloud devrait supporter des standards tels que CMIS, Opensocial et OData, de manière à s’intégrer dans des solutions de réseaux sociaux. les prochaines versions d’OpenOffice sont dorénavant prévues pour respectivement Q1 et Q4 2013.