AWS conçoit les processeurs de ses serveurs

Après Apple et ses processeurs (A12 en dernier lieu), Google et ses TPU (Tensor Processing Unit) destinés à ses solutions de Machine Learning, AWS se lance également dans la conception de processeurs pour ses serveurs, afin d’obtenir une solution spécifiquement adaptée à son environnement et en particulier source d’économies (d’énergie, d’intégration …) donc génératrices de prix en baisse pour les clients finaux. Dénommé Graviton, basé sur l’architecture ARM, le processeur d’AWS est issu du rachat d’une startup (Annapurna Labs) en 2015, le fondeur de cette puce Graviton étant le taïwanais TSMC (le même qui fournit les puces à Apple). La nouveauté de cette annonce AWS est qu’elle porte sur l’intégration de processeurs ARM dans des serveurs et plus dans des smartphones ou des tablettes. Double mauvaise nouvelle pour Intel, qui voit d’une part   AWS abandonné (en partie bien sûr) ses CPU, et d’autre part ARM entré sur un domaine jusqu’à là réservé aux architectures Intel (et Risc). On peut parier que les autres acteurs du cloud public sont en train de travailler sur la même piste, et que d’ici quelques semaines, les Microsoft, Google et autres IBM annonceront des architectures ARM spécifiques pour leurs data centers publics.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.