Archives des étiquettes : ARM

Intel : ARM seulement un concurrent de passage ?

La patron d’Intel Paul Otellini s’est montré très confiant dans une interview qu’il a donné à AllthingsD sur l’avenir de sa société (aurait-il pu dire autre chose ?), mais surtout il n’a pas hésité à parler de son nouveau concurrent numéro 1, ARM en termes peu élogieux. ARM finira selon lui comme Transmeta ou Via , firmes qui ont tenté de le concurrencer : en se cassant les dents…

C’est sans doute aller un peu vite en besogne lorsque l’on voit d’une part la très bonne santé financière d’ARM (qui vient une nouvelle fois d’annoncer de très bons résultats) et surtout le nombre de puces déployées par cette société, rien à voir à la belle époque de Transmeta ou même Via ! Les déploiements de puces ARM se compte en Milliards !

 

ARM dispose aussi d’un atout de taille, qui peut-etre aussi pour la société en propre une faiblesse : la possibilité offerte à d’autres de modifier le design de référence de ses puces pour l’adapter aux différents besoins : c’est ce que n’hésiter pas à faire des géants tel que Samsung, Apple et Nvidia par exemple. De quoi enrichir encore un peu plus la plateforme.

Néanmoins il est vrai qu’Intel dispose d’un atout de choix avec une R&D exceptionnelle, un très grand savoir faire et une génération d’avance en matière de finesse de gravure (élément clés pour les évolutions de puces, de puissance mais aussi de consommation). Intel reste également le maître en matière de support des jeux d’instructions x86, qui resteront encore pendant de nombreuses années au coeur des logiciels.

Des serveurs ARM en rack chez Dell

Décidément Dell ne cesse d’innover. Le constructeur Texan propose à quelques uns de ses partenaires des serveurs 3U à base de processeurs ARM en test.

Une machine très innovante :

  • 4 processeurs par carte
  • Un rack qui peut contenir lui-meme 12 cartes (soit la bagatelle de 48 processeurs sur du 3U…)
  • Les processeurs sont des ARM Marvell Armada V4 doté de 4 coeurs à 1,6 GHz.
  • Chaque machine dispose de son son emplacement UDIMM supportant jusqu’à 8 Go de RAM
  • Un connecteur SATA III pour un disque dur.
Une solution très faible consommation (750 W pour les 12 cartes) qui pourrait être très interessante (en particulier pour les gros hebergeurs) si la suite logicielle proposée sur ce type de machines tient la route.
Autant dire que la suprématie d’Intel sur ce secteur aussi risque d’être mis à mal !
Alors peut-être que dans quelques années Microsoft, après Windows RT développera un Windows Server RT 🙂 pour suivre le marché !

ARM cible l’Internet des objets

ARM est à l’honneur depuis plusieurs mois maintenant grâce à ses architectures à basse consommation qui attirent tous les fabricants (et les apprentis !) de tablettes. Mais ARM ne compte pas en rester là.

Témoin ses dernières annonces  concernant son architecture cortex M0+. Caracterisé par sa très faible consommation électrique (40% de moins que la version précédente, le M0, déjà très faiblement consommatrice), ce nouveau processeur est basé sur une architecture 32 bits, plus rapide, et moins cher. Ce processeur en mode veille ne devrait quasiment pas consommer d’énergie électrique, et devrait, selon ARM, pouvoir fonctionner des années, offrant wifi et Bluetooth, avant de devoir recharger les batteries.

ARM le destine, non pas au marché des PC et autres tablettes ou smartphones, mais aux appareils embarqués de petites tailles. En un mot à ce fameux Internet des choses, qui depuis des années fait parler de lui mais n’a pas encore démontré sa réalité  ! Ainsi, selon les propos de Gary Atkinson, directeur chez ARM des applications embarquées, rapportés par le site Wired, avec le M0+, le concept d’Internet des choses devient de plus en plus réaliste et nous nous approchons d’un moment ou le monde sera rempli de « parapluies intelligents » (vous savez les parapluies qui clignotent lorsque les prévisions météo indiquent de la pluie pour la journée pour vous faire penser à ne pas les oublier :)) Elle est pas belle la vie ?

Mobilité : Intel peut créer la surprise au CES

Les capacités du nouveau processeur mobile d’Intel « Medfield » pourrait-être le beau cadeau de Noel d’Intel. La firme que certains ont enterré un peu vite face aux différents processeurs ARM de Samsung, Apple, Nvidia ou Qualcomm vient de réagir si l’on en croit le site vr-zone qui a pu tester en avant première le nouveau processeur faible consommation gravé en 32 nm d’Intel.

Les performances sont tout simplement impressionnantes, tant sur les capacités d’exécution que sur la consommation. Les benchmarks (réalisés sur Android 3 et 4) du processeur lui donne une puissance 30 à 40 % superieure aux meilleurs processeurs ARM actuel pour une consommation faible (<4W) pour une fréquence de 1,6 Mhz.

C’est le premier processeur SoC (System on a Chip) du fondeur (processeur qui intègre l’ensemble des composantes pour construire un système dont toutes les entrées / sorties).

Si cela se confirme, ce composant sera sans doute un des éléments fort du prochain CES en signant le retour d’Intel dans la mobilité. Réponse dans 10 jours (nous y serons).

Windows 8 sur ARM : pas de bureau Windows classique ?

Une nouvelle rumeur, qui semble bien se confirmer : Microsoft ne developperait pas le bureau Windows traditionnel pour Windows 8 version ARM (qui sera celui des tablettes en grande majorité).

Ceci serait néanmoins un changement par rapport aux démonstrations de  Microsoft en Septembre lors de la conférence Build qui montrait le bureau de Windows sur une version ARM de Windows 8.

Se serait néanmoins logique, dès lors que de nouvelles applications seraient necessaires pour fonctionner sur ARM (une recompilation à minima) et dès lors que la virtualisation d’application x86 et x64 ne serait pas au programme compte tenue des différences de performance entre les processeur Intel et ARM.

Plus problématique pour les entreprises qui attendent les tablettes Windows 8 pour palier les manques d’administration des iPad et tablettes Android. Pas sùr du coup que les outils d’administration de Windows 7 (en x86) soit  disponibles sur les tablettes ARM… C’est ce qui s’était passé avec Windows Phone 7 par exemple qui ne dispose pas des capacité d’administration de son prédecesseur sous Windows Mobile 6.5 et le met ainsi au même niveau qu’un iPhone ou un Android !

Derniers articles »