Archives de Catégorie: Divers

IBM lance Blockchain World Wire

Capture d’écran 2019-03-19 à 10.04.29.png

Si les cryptomonnaies sont depuis plusieurs mois dans une situation difficile, la Blockchain, technologie sous-jacente, semble par contre ne pas vivre la même crise de confiance. Les solutions à base de blockchain se développent. IBM lance une nouvelle solution, IBM Blockchain World Wire, qui propose un réseau de paiement en temps réel pour accélérer et simplifier les échanges financiers entre organisations situées dans différents pays. Utilisant la technologie Blockchain, la solution d’IBM est basée sur le protocole Stellar Census Protocol (SCP), protocole open source de paiement. Grâce à cette nouvelle solution, les échanges se font de point à point, via des organisations financières reconnues, mais sans utiliser les mécanismes classiques. La solution échange des monnaies digitales (le Stellar Lumens et le US dollar A ce jour, le système supporte les échanges en Lumens (token associé à Stellar) et en US dollar stable coin, une crypto monnaie qui s’appuie sur le dollar américain. Des collaborations seraient engagées avec d’autres organisations financières pour supporter des crypto monnaies basées sur d’autres monnaies (Euro, Real brésilien ou Peso philippin).

IBM Blockchain World Wire est disponible aujourd’hui dans 72 pays et supporte 47 monnaies.

Capture d’écran 2019-03-19 à 10.13.16.png

Une candidate démocrate américaine veut démanteler les GAF… si elle est élue !

Capture d’écran 2019-03-11 à 08.39.02.pngElisabeth Warren, sénatrice du Massachusetts est candidate à la candidature démocrate pour les élections de 2020, et parmi les plus à gauche du pool de candidats déclarés actuellement. Cette ancienne prof du droit du commerce à Harvard a lancé une idée qui risque de provoquer quelques remous puisqu’elle a annoncé sa volonté de démanteler Amazon, Google et Facebook si elle était élue Présidente en 2020. Une application plus stricte de la loi antitrust aux US n’est pas une nouveauté pour le monde de la techno. Microsoft a eu cette épée de Damoclès au dessus de sa tête dans les années 1990, avec même une condamnation en 2000 (par le juge Jackson) de séparer Microsoft en 2 entités (l’une autour de Windows, l’autre autour des applications), condamnation abandonnée en appel en 2001.

Elisabeth Warren n’est pour le moment pas en tête pour les primaires démocrates et son idée risque fort de ne pas dépasser les propos de campagnes, mais du côté des sociétés concernées qui soutiennent de façon explicite les démocrates contre Donald Trump, cela pourrait amener à des révisions de stratégie. Ou pas.

Facebook encore une fois pris la main dans le pot de confiture !

Capture d’écran 2019-02-25 à 15.07.43.pngLe Wall Street Journal a récemment effectué des tests sur plus de 70 applications mobiles   (iOS et Android) manipulant des données personnelles sensibles, et en a identifié 11 qui remontaient certaines informations vers …. Facebook ! Et ce, que l’utilisateur de l’application mobile dispose ou pas d’un compte Facebook. En clair, il ne s’agit pas d’application au sens Facebook, mais d’applis mobiles qui ont utilisé un SDK d’analyse d’usages proposé par Facebook. La liste des applis incriminées ne laisse aucun doute quant à la qualité très personnelles des données auxquelles Facebook a donc eu accès, en voici un court exemple :

  • Flo Period & Ovulation Tracker (sur l’appstore français cette appli est disponible sous le nom de Flo : date de règles) :  plus de 16 millions de téléchargements au cours des 12 derniers mois (sur l’app store l’éditeur, Flo Health, indique que « plus de 80 millions de femmes dans le monde ont choisi Flo! »), cette application permet aux utilisatrices d’effectuer un suivi des règles et de grossesse. Diverses infos remontaient vers Facebook, telles que le point dans le cycle, le souhait d’une grossesse et la déclaration d’une grossesse !!
  • BetterMe: Weight Loss Workouts (disponible sous ce nom dans l’appstore français) : plus de 10 millions de téléchargements sur les 12 derniers mois, cette appli remontait vers Facebook les infos de poids, de taille, d’activités réalisées …
  • Instant Heart Rate: HR Monitor (sur l’appstore français : Fréquence Cardiaque) : plus de 3,5 millions de téléchargements sur les 12 derniers mois. L’application remontait des données de rythmes cardiaques à chaque mesure effectuée.
  • des applis immobilières (Trulia Real Estate : Find Homes ou Realtor.com Real Estate Search), avec chacune plus de 2 millions de downloads au cours des 12 derniers mois, et qui remontait à Facebook des données sur les adresses et les prix des biens visualisés par les utilisateurs des applis.

Fidèle à la stratégie qui lui réussit si bien depuis 15 ans (2 pas en avant, et un en arrière si des plaintes apparaissent) Facebook a indiqué que ces remontées d’info n’étaient pas faites à sa demande, que les applis concernées enfreignaient les règles édictées et leur a enjoint de cesser immédiatement ces remontées d’infos. Sur ce coup là, Apple ne pourra pas désactiver le certificat de Facebook….

 

LinkedIn lance LinkedIn Live, un service de diffusion de vidéos en direct

Capture d’écran 2019-02-13 à 11.00.12.png
LinkedIn, filiale de Microsoft, vient d’annoncer par la voix (et sur sa page LinkedIn) de Pete Davies, Director Product Manager chez LinkedIn, son intention de lancer un nouveau service de diffusion en direct de videos, sobrement dénommé LinkedIn Live. Pour le moment en bêta aux USA ce service est ouvert sur invitation uniquement, et permettra la diffusion d’évènements en direct.

Grâce à l’introduction en 2017 de son service de diffusion de vidéos, LinkedIn Video, (service arrivé en France que depuis début 2018), LinkedIn  a pu constaté l’effet booster sur son CA de ce nouveau service. LinkedIn Live va permettre d’aller plus loin encore pour développer ses activités.

Les autres acteurs des réseaux sociaux (Facebook, Youtube, twitter) ont ouverts depuis pas mal de temps des services de diffusion de vidéo en direct. LinkedIn se met donc à niveau avec cette annonce. Même si LinkedIn est loin en termes de nombre d’utilisateurs des 2  concurrents de tête (pour mémoire : LinkedIn 600 millions, Facebook 2,4 milliards, Youtube 1 milliard), plusieurs éléments la différencient de ces concurrents :

  • son caractère professionnel et son business model mixant souscriptions gratuites ou payantes, et services (payants) aux entreprises,
  • une croissance en 2018 de 30% de son CA, à 5,5 milliards de dollars
  • les synergies avec le reste de Microsoft (voir les liens avec la plateforme Dynamics)

Concernant Microsoft, il faut aussi noter que LinkedIn Live sera hébergé sur Microsoft Azure et bénéficiera des services Azure Media Services. LinkedIn a bénéficié depuis son rachat par Microsoft (fin 2016 pour 27 milliards de dollars) d’une grande latitude, qui a certainement contribué à son développement continu depuis. L’utilisation de la plateforme cloud de Microsoft ne doit certainement pas être interprétée comme une reprise en main.

 

Apple, Microsoft, Facebook : publication derniers résultats 2018

C’est reparti pour une nouvelle vague de publications des résultats trimestriels (voire même annuels pour Facebook). Nous vous résumons ici les grands points pour les 3 acteurs cités. Reste Google qui publiera les siens le 4 février prochain.

Apple

Après avoir émis un profit warning début janvier, Apple vient de publier ses résultats pour le premier trimestre de l’année fiscale 2019 (d’octobre à décembre 2018), ils sont en baisse  :

capture d_écran 2019-01-30 à 17.04.01

  • CA : 84,3 milliards de dollars (-5% vs le même trimestre l’an dernier)
  • profit : 19,96 milliards de dollars (un peu en dessous des 20,1 de l’an dernier)

En termes de produits, Apple indique les évolutions suivantes par rapport au même trimestre l’année précédente (tableau ci contre).

La tendance à la baisse du CA iPhone se poursuit. Les difficultés commerciales entre la Chine et les USA expliquent pour une large part ce tassement continu depuis plusieurs trimestres. Les prix élevés également qui n’incitent pas les utilisateurs à renouveler leur matériel. Lire la suite

Un portefeuille de crypto monnaies dans les prochains Samsung Galaxy S10

Capture d’écran 2019-01-28 à 15.39.09.png

Les prochains Samsung Galaxy S10 devraient être annoncés par le constructeur le 20 février prochain. Outre le fameux « trou » en façade avant en lieu et place de l’encoche des iPhones, ces nouveaux smartphones coréens offriraient (selon les dernières rumeurs, les plus crédibles) une autre nouveauté : un  portefeuille de crypto monnaies, le Samsung Blockchain Keystore. Cette application permettra de stocker de façon sécurisée les clés privés d’accès au monnaies numériques de l’utilisation, bitcoin ou ethereum par exemple.

A voir si cette introduction permettra de démocratiser les usages de ces crypto monnaies, ou bien si les évolutions erratiques du cours de ces dernières lors des 12 derniers mois laisseront toujours aussi méfiants le commun des mortels vie à vis de leur usage, et donc insensible au Samsung Blockchain KeyStore …

Microsoft annonce un investissement de 500 M$ pour construire des logements « abordables »

Capture d’écran 2019-01-18 à 15.13.06.pngCet engagement de Microsoft concerne la région du Puget Sound, aux alentours de son siège de Redmond, siège actuellement en cours d’agrandissement. Les sociétés high-tech sont souvent (et à juste titre) accusées de tirer les prix de l’immobilier à la hausse dans les villes où elles sont implantées. Le cas typique est bien sûr San Francisco et la Silicon Valley, mais Seattle où les sièges de Microsoft et d’Amazon sont également montrés du doigt.

Dans ces villes, non seulement les salariés des sociétés de la techno disposant de moyens financiers très supérieurs à la moyenne font augmenter les prix des habitations, mais ces sociétés elles-mêmes peuvent jouer de moyens de pression sur les villes et collectivités pour contribuer le moins possible aux finances publiques. Ce qu’a fait Amazon pendant la période où le géant recherchait le lieu d’implantation d’un second siège aux US, en menaçant Seattle de ne plus s’y développer si la ville mettait en place une taxe spécifique applicable aux sociétés réalisant plus de 200 millions de CA pour financer le logement abordable, logement destiné à des foyers gagnant entre 62 000 et 124 000 dollars/an (les salaires moyens dans la Silicon Valley été autour de Seattle se situent plutôt aux environs de 130 000 dollars). La menace a porté ses fruits, Seattle y ayant renoncé. Elégant comme démarche, non ?

Microsoft est associé dans cette initiative à 18 autres entreprises du secteur du digital de la région, initiative qui s’inspire d’une autre opération similaire qui existe dans la Silicon Valley. Quant au montant promis par Microsoft, il ne devrait pas trop mettre à mal les réserves de cash de la société, estimées à 135 milliards de dollars.

 

 

« Entrées précédentes Derniers articles »