Archives de Catégorie: Cloud

Microsoft investit dans la 5G

Capture d’écran 2020-03-27 à 12.27.41Microsoft a annoncé le 26 mars dernier avoir acquis la société Affirmed Networks, spécialisée dans les services 5G, opérant une offre de réseaux mobiles virtualisés. Les enjeux de la 5G sont importants pour Microsoft, qui y voit un potentiel de développement d’Azure en particulier, et des services IoT, pour intégrer des services Edge computing avec les prochains réseaux 5G.

Affirmed Networks, dont le siège est à  Acton, dans le Massachusetts, propose ses solutions à différents opérateurs (Orange, AT&T et Vodafone sont ainsi cités sur le site de l’entreprise, affirmednetworks.com) et revendique plus de 100 clients dans 76 pays.

Après Google, Microsoft suspend les mises à jour de son navigateur Edge

Capture d’écran 2020-03-23 à 12.53.18.pngNous évoquions hier le report de la fin de support de Windows 1709, mais le COVID 19 a d’autres impacts sur le cycle de vie des solutions des différents fournisseurs.

Ainsi après Google qui, il y a quelques jours, a indiqué que les évolutions de son navigateur Chrome (et de l’OS Chrome) étaient gelé jusqu’à nouvel ordre, Microsoft vient aussi de mettre en pause les évolutions de son navigateur Edge. Ce dernier étant basé sur Chromium, il était logique que Microsoft affiche aussi cette décision. Edge version 80 va donc rester la version de référence, pour une durée non déterminée.

Contrat JEDI : le DoD demande à réévaluer certains aspects du contrat

Le méga contrat JEDI (10 milliards de dollars) accordé à Microsoft en octobre 2019, a suscité l’ire d’AWS qui a lancé une action en justice contre cette décision, jugée partiale et motivée, selon AWS, par la haine de Trump vis à vis de Jeff Bezos.

Selon une info relayée par Mary-Jo Foley, le Département de La Défense américain a soumis le 12 mars dernier une demande en justice pour obtenir un délai de 120 jours pour « reconsidérer certains aspects de la décision contestée de l’agence« .  Le DoD indique que cette demande fait suite à la décision préliminaire d’une cour de justice fédérale de bloquer temporairement l’exécution du contrat, décision rendue en février 2020 dans le cadre de l’action intentée par AWS.  La demande de renvoi du 12 mars indique aussi que, si la justice lui accordait ce délai de 120 jours, le DoD pourrait réévaluer sa décision concernant tout ou partie du contrat contesté !

Bref, tout peut encore changer !

Microsoft Met à disposition son outil Mover pour Microsoft 365

Capture d’écran 2020-03-03 à 16.55.48.pngMicrosoft a racheté en octobre 2019 la société canadienne Mover et sa solution de même nom de migration de fichiers vers le cloud. Basée à Edmonton, Mover permet les migrations vers les services OneDrive et SharePoint Online de Microsoft, ainsi que vers Box, Dropbox, Egnyte, Google G Suite et Amazon WorkDocs.

Selon la dernière communication de Microsoft, Mover est maintenant disponible de manière gratuite pour les utilisateurs de Microsoft 365. Cette solution de migration de fichiers « cloud to cloud » rejoint en fait 2 autres cordes à l’arc de Microsoft pour migrer des fichiers vers ses environnements, à périmètres différents :

  • SharePoint Migration Tool (SPMT) : outil utilisé pour migrer du contenu SharePoint on premise vers du SharePoint Online, pour le moment limité à des serveurs on premise en version s 2010 et 2013. La prise en compte des versions 2016 et 2019 devrait arriver dans l’année. SPMT ne peut actuellement pas déplacer les sites SharePoint qui ont été personnalisés avec du code ajouté ou qui ont utilisé des « outils tiers ».
  • Migration Manager : introduit lors d’Ignite en novembre 2019, Migration Manager, accessible via le portail SharePoint Admin Center, est encore en phase de preview, et pour le moment encore destiné à migrer des fichiers (et pas du contenu SharePoint).

Une panoplie qui s’étoffe donc, mais qui demandera encore certainement un peu de temps pour offrir la prise en compte de situations hétérogènes mixtes.

De nouvelles applications dans la famille Dynamics 365

Capture d’écran 2020-02-26 à 15.51.46.pngEngagé dans une large refonte de sa plateforme Dynamics 365, en termes d’offres et de modèles de licences, depuis octobre 2019, et dans le cadre de la prochaine évolution de celle-ci (la Wave 1 2020), Microsoft vient d’annoncer 2 nouvelles applications qui vont étendre le portefeuille existant :

  • Dynamics 365 Project Operations qui remplacera l’app existante (Dynamics 365 Project Service Automation – PSA) en y ajoutant quelques fonctions de Microsoft Project. Cette nouvelle offre sera disponible à partir du 1er octobre 2020, les clients PSA auront 4 ans pour effectuer la transition vers Project Operations.
  • Dynamics 365 Finances Insights : cette nouvelle application utilisera l’IA pour permettre aux entreprises d’optimiser leur trésorerie de façon proactive, tout comme ses applications « soeurs » (Dynamics 365 Sales Insight et Customer Insight). La première preview est attendue en mai prochain.

Espagne : Microsoft poursuit l’extension de son infra cloud en Europe

Par le biais d’un communiqué signé des patrons des 2 entreprises, Microsoft (Satya Nadella) et Telefonica (José María Álvarez-Pallete) viennent d’annoncer un approfondissement des relations déjà établies, avec l’ouverture à venir d’une région (et donc d’un datacenter) en Espagne pour Azure, Office 365, Dynamics 365 et PowerPlatform. Pas de précision supplémentaires concernant les sites ou les dates d’ouverture.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre d’un usage élargi des solutions Microsoft par Telefonica et vice versa :).

Des nouveautés dans Microsoft 365

Microsoft 365Microsoft vient d’annoncer quelques nouveautés interessantes dans la mise à jour de Microsoft 365 (déploiement en cours ce mois).

Tout d’abord, on trouve des amélioration pour les « cols bleus » comme la fonction Talkie-walkie qui avait été annoncée au début de l’année comme un moyen de communiquer plus facilement. La mise en place de codes SMS uniques pour la connexion et la déconnexion des appareils partagés. Enfin, en ce qui concerne Teams, les tâches ont été remaniées pour offrir de nouvelles fonctionnalités comme  un meilleur contrôle de la gestion des utilisateurs.

On retrouve logiquement aussi le nouveau navigateur Edge (Chromium) comme navigateur par défaut.

Microsoft met aussi l’accent sur « La nouvelle expérience de recherche » qui intègre le contenu dans le Cloud et tente de notre point de vue rattraper le niveau atteint pas Windows… 7 !

Microsoft profite de cette mise à jour pour annoncer la mise en place de nouveaux datacenters en Suisse, éléments très importants pour convaincre les helvétiques d’investir un peu plus dans le Cloud…

 

Les données de 250 millions d’enregistrements liés à des incidents ouverts au support Microsoft, exposées par erreur

Microsoft a prévenu ses clients la semaine dernière que suite à une erreur de configuration d’Azure, des données concernant des incidents de support ouverts par ses clients (entre 2005 et 2019) se sont retrouvés exposés sans contrôle, du 5 au 31 décembre 2019.  Ce sont plus de 250 millions d’enregistrements de cette base de données CSS (Customer Service & Support) qui ont ainsi été exposés.

Selon Comparitech qui a mis en lumière cette brèche les données exposées contenaient entre autres :

  • les adresse mails de clients
  • les adresses IP
  • lieux
  • la descriptions des incidents CSS
  • les emails des employés du support Microsoft en charge de l »incident
  • le numéro de l’incident, des remarques associées

Les clients concernés ont été avertis par Microsoft. Le problème n’a été mis en évidence par Microsoft, mais par un spécialiste de la société Comparitech qui a prévenu Microsoft le 29 décembre. Le lendemain ce dernier a corrigé les paramètres de configuration de la base de données hébergée pour stopper les accès potentiels de l’extérieur.

L’écologie comme avantage concurrentiel…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAvec les annonces récentes de neutralité (et mieux) carbone des 2030 sur toutes ses activités et un rattrapage de sa consommation depuis sa création en 2050, Microsoft utilise l’argument écologique comme avantage concurrentiel et… il a bien raison.

Je m’insurge souvent sur des propos pour une meilleure « responsabilité digitale » qui confondent consommation et bénéfices : en gros qui mesure une dépense énergétique du digital dans l’absolu (exemple : une recherche sur Google coûte x en CO2) sans en mesurer les bénéfices ou le coût des alternatives (se déplacer dans plusieurs lieux pour trouver l’information recherchée)… Or souvent les moyens non digitaux sont très loin d’être vertueux, bien au contraire. De tels propos confortent souvent les conservatismes de tous poils et renforcent le « c’était mieux avant ». Et bien non. Ce n’était pas mieux avant quand on détruisait des forêts, produisait du plastique à gogo pour faire des pailles, des stylos jetables, etc. Il ne faut pas confondre abus et utilisation. Tout est comme toujours, dans la nuance.

Mais revenons en à l’annonce de Microsoft et ses engagements. Elle poursuit deux objectifs : 

  1. Montrer que l’utilisation du Cloud peut-être plus respectueuse de l’environnement et beaucoup plus que de l’informatique locale. C’est aussi pourquoi l’éditeur vient de rendre disponible son calculateur d’empreinte carbone.
  2. Prendre une longueur d’avance sur ses concurrents en les forçant au minima a se positionner à leur tour.

Bien joué ! Et pour la bonne cause. Sans être naïf, je pense que c’est plutôt une excellente nouvelle pour tous et si elle fait tomber encore un peu plus les freins de certains sur le Cloud c’est aussi une bonne chose.

Amazon cherche à mettre des bâtons dans les roues de Microsoft

Trump AWSAmazon poursuit ses efforts pour modifier la décision du département de La Défense américain dans le cadre du contrat Cloud de 10 Milliards de $ attribué à Microsoft (JEDI). Pendant que la bataille judiciaire se déroule, Amazon veut empêcher Microsoft de commencer à construire l’infrastructure Cloud du Département de la Défense.

Amazon va demander une injonction préliminaire pour empêcher Microsoft d’accomplir toute tâche importante dans le cadre du JEDI, selon un nouveau document de la cour publié lundi dernier. La demande d’Amazon sera soumise d’ici le 24 janvier, selon les documents du tribunal, le jour même où Microsoft et le gouvernement américain doivent déposer leurs premiers arguments contre les revendications d’Amazon. Une décision sur cette demande  le 11 février, date à laquelle Microsoft devait commencer à travailler sur le projet.

Nous vous en parlions, moins de deux semaines après que Microsoft ait remporté le contrat, Amazon avait intenté sa poursuite et demandait à la cour d’ordonner au ministère de la Défense de réévaluer les offres. Dans les documents du tribunal, Amazon a accusé Trump d’avoir influencé le DoD dans sa décision. Amazon affirme que l’attribution du projet JEDI est  » impossible à évaluer séparément et indépendamment de la détermination maintes fois exprimée par le Président de  » baiser Amazon « , selon les termes du Président lui-même « .

Pendant ce temps, Microsoft serait en train de préparer son processus d’embauche pour ce contrat et de travailler sur les autorisations de sécurité pour ses ingénieurs.

« Entrées précédentes Derniers articles »