Archives de Catégorie: Cloud

Microsoft a remporté le mega contrat Cloud de 10 milliards de dollars du Pentagone…

Difficile de passer à côté de la nouvelle ce samedi matin : Microsoft remporte ce mega contrat de 10 Milliards de $… le plus gros de toute l’histoire de l’informatique. Nous vous en parlions avant l’été. Annoncé après la clôture de Wall Street, l’action Microsoft gagnait 4% sur le marché prévisionnel.

amazon DODC’était prévisible après le retrait de Google (sur pression de ses employés), l’écartement d’IBM et d’Oracle. Et, nous vous en parlions cet été, les déboires d’Amazon et ses possibles pressions politiques… Le processus de passation de marchés était donc depuis longtemps enlisé dans des allégations de conflits d’intérêts, attirant même l’attention de Donald Trump, qui s’en est pris publiquement à Amazon et à son fondateur Jeff Bezos. En août, Trump avait déclaré dans son style habituel qu’ils allaient (son administration) examiner cela de près…

Bonne nouvelle pour Microsoft sur le marché américain. Quoi de mieux comme référence ? Mais peut-être pas une si bonne nouvelle pour le reste du monde et les clients se plaignant déjà d’une forte liaison de la société avec les organisations gouvernementales américaines… Il n’y a pas de meetings avec des sociétés publiques française ou la question ne revient pas sur le tapis : « Que fait Microsoft avec le gouvernement américain, comment collaborent-ils avec la NSA…« . Microsoft fait de nombreux efforts pédagogiques pour expliquer sa position. Pas sûr qu’avec ce contrat la suspicion ne s’en retrouve pas renforcée assez paradoxalement…

 

Blockchain et coquilles Saint-Jacques

Capture d’écran 2019-10-21 à 10.04.07.pngIBM s’intéresse à la Blockchain et développe des solutions dans ce domaine, nous en avons souvent fait part dans ce blog (ici ou par exemple).  Dernier exemple en date, le partenariat présenté avec l’entreprise Raw Seafoods, basée dans le Massachusetts. L’objectif de cet accord, identique à celui signé par IBM avec Walmart, est d’améliorer la traçabilité des aliments, ici les fameux coquillages pêchés par les bateaux de Raw Seafoods.

Ainsi dès aujourd’hui certains bateaux pêcheurs de coquilles Saint Jacques vont partager les données issues de leur activité, permettant aux autres acteurs de la chaine de commercialisation d’y accéder. Ces données seront enrichies lors du débarquement au port et aux différentes étapes du processus aboutissant à la mise sur un étal des produits.  Les gains attendus selon IBM devraient permettre de faire passer de plusieurs jours à quelques secondes l’accès aux informations de traçabilité d’un ensemble de coquillages.

Réservé pour le moment à des usages BtoB, la plateforme pourrait s’ouvrir aux consommateurs, puisque Raw Seafoods envisage de développer une application pour cela.

 

Microsoft rachète Mover pour accélérer la migration vers Office 365 et Onedrive en particulier.

Mover.pngIl y a des sociétés dont on apprend l’existence lors de leur rachat. C’est le cas de la société Mover qui vient d’être racheté par Microsoft. Mover, est une startup permettant la migration du stockage dans différents Cloud. La société est basée à Edmonton, au Canada. L’objectif de ce rachat est bel et bien d’accélérer la migration de fichiers Microsoft 365. La société existe depuis 2012 et compte aujourd’hui 70 employés et assure la migration de plus d’une douzaine de fournisseurs de services cloud vers OneDrive et SharePoint.

Microsoft explique dans un article de blog. « Aujourd’hui, nous offrons plusieurs options pour prendre en charge les migrations de fichiers dans le Cloud, y compris FastTrack et ds offres de partenaires Microsoft, ainsi que l’outil de migration SharePoint pour la migration du contenu des sites SharePoint sur site et des partages de fichiers vers Microsoft 365. Mover améliorera ces offres avec des outils éprouvés et plus d’options de libre-service au fil du temps. »

Il s’agit de la 12e acquisition de Microsoft en 2019. l’entreprise a dépensé 9,1 milliards de dollars pour 20 acquisitions au cours de son exercice 2019, qui s’est terminé le 30 juin, dont une grosse partie vient du rachat de GitHub de 7,5 milliards.

Microsoft présente de nouvelles spécifications open-source pour le développement d’applications Edge

Selon le CEO de Microsoft, Satya Nadella, l’Edge Computing est l’avenir de l’informatique. Nous revenions il y a quelques mois lors du Briefing Calipia de décembre 2018 sur la stratégie de l’éditeur en la matière.

L’Open Application Model (OAM), développé à l’origine par Microsoft et Alibaba Cloud comme projet de l’Open Web Foundation, est une spécification pour la construction d’applications natives sur Kubernetes. Deux projets sont ainsi donné : Rudr et Dapr.

Edge Open SourceCoté Rudr : Mary Jo Folley nous apprend que le celèbre The Waking Cat (@h0x0d) a publié sur Twitter le repo GitHub pour OAM. Il a également posté un lien vers Rudr, une implémentation d’OAM, qui est actuellement en alpha et conçue pour permettre aux utilisateurs de déployer et de gérer des applications sur n’importe quel cluster Kubernetes avec des préoccupations distinctes des développeurs et opérateurs d’applications, comme décrit sur GitHub.

« OAM est une spécification pour décrire les applications de sorte que la description de l’application est séparée des détails de la façon dont l’application est déployée et gérée par l’infrastructure, » ont déclaré les responsables de Microsoft dans leur billet du 16 octobre. Contrairement aux modèles PaaS (platform-as-a-service) plus traditionnels, l’OAM est agnostique par rapport à la plate-forme, selon les responsables. Même si Rudr est construit au dessus de Kubernetes, il n’est pas étroitement lié à Kubernetes.

L’objectif de Microsoft est bien d’amener OAM à une implémentation de Kubernetes sur GitHub sans tenir compte des fournisseurs. Et avec le temps, Microsoft pourrait faire d’OAM un service géré, comme le fait actuellement Alibaba.

Coté Dapr : Microsoft décrit ceci comme un ensemble de  » blocs de construction de microservices pour le cloud et l’Edge Computing  » il se veut également agnostique. LDapr prendra en charge « tous les langages de programmation et frameworks », et qu’il sera accessible par des interfaces de programmation HTTP ou gRPC standard : « Dapr est complètement agnostique, ce qui signifie que vous pouvez exécuter vos applications localement, sur n’importe quel cluster Kubernetes, et dans d’autres environnements d’hébergement avec lesquels Dapr s’intègre. Cela permet aux développeurs de créer des applications de microservices qui peuvent fonctionner à la fois sur le cloud et sur le périphérique sans changement de code  »

 

Non, Facebook ne vend pas les données personnelles de ses utilisateurs à des publicitaires !

C’est en tout cas ce qu’a dit Yann Le Cun (Directeur Scientifique de la recherche en IA chez Facebook) lors d’une émission sur France 5 vendredi dernier, à laquelle il était invité à l’occasion de la sortie de son livre « Quand la machine apprend ».

Y.Le Cun a aussi précisé que « le choix de la publicité qu’on montre au gens se fait en interne. Un publicitaire dit je voudrais montrer une publicité à des gens de tel âge, qui vivent dans telle région, qui ont telles et telles caractéristiques, et en interne Facebook choisit les personnes les plus susceptibles d’être intéressées par cette publicité. Il faut comprendre que le but de montrer des pubs au gens, c’est de leur en montrer le moins possible, car plus on leur en montre moins ils viennent sur le site« .

Ouf nous voilà rassurés ! Cela nous garantit que nos données ne tomberont pas entre les mains de n’importe quelle entreprise dont l’objectif serait de réaliser des dizaines de milliards de dollars de profit à partir de nos données personnelles. Enfin presque, car nos données personnelles sont seulement vendues à Facebook, qui s’occupe de tout !

Une nouvelle version d’Azure Data Box « portable »

Microsoft ajoute à sa gamme Azure Data Box avec une nouvelle version durcie transportable plus facilement. Cet appareil de transfert de données vers et depuis Azure dans un boîtier suffisamment petit pour tenir dans un sac à dos. La cible principale du constructeur est militaire : «  unités opérationnelles déployées vers l’avant, des patrouilles au sol ou des besoins de mission similaires à la frontière tactique  »

Capture d’écran 2019-10-16 à 08.54.22.pngL’appareil est alimenté par batterie et est plus léger. Il s’agit d’une variante de l’appliance Data Box Edge actuelle, et comme cet appareil il peut analyser, traiter et transformer les données sur site avant leur téléchargement vers Azure.

Ce nouveau Data Box Edge durci sera bientôt disponible et répondra aux normes MIL-STD-810G et MIL-STG-461. Comme le Data Box Edge actuel, l’appareil dispose d’un processeur embarqué programmable (FPGA) pour accélérer le Machine Learning, ce qui devrait être important pour les opérations militaires et autres applications où la vitesse est primordiale. Microsoft s’associe à Klas Telecom pour fabriquer ce nouvel appareil durci.

Dropbox veut réinventer le dossier partagé

Dropbox se cherche un avenir au delà du simple outil (toujours à l’heure actuelle le plus performant) de synchronisation de fichiers. Ce n’est pas nouveau, avec Dropbox Paper l’entreprise tentait de sortir du terrain du « fichier », sans trop de réussite commerciale il est vrai. Cette fois l’entreprise de San Francisco veut ni plus ni moins que de repenser l’utilisation des dossiers partagés. Et c’est loin d’être idiot.

Dossier partagé DropBoxDropbox a ainsi annoncé la disponibilité de Dropbox Spaces, une nouvelle vision des dossiers partagés. La fonctionnalité transforme les dossiers partagés en espaces de travail où vous pouvez collaborer avec d’autres (un peu comme le proposait SharePoint à ses débuts). Il utilise l’intelligence artificielle pour mettre le focus sur les tâches importantes et offre de nouvelles fonctions bien pensées. L’une de ces fonctions est par exemple l’intégration d’HelloSign, qui vous permet de signer des documents sans quitter l’espace partagé.

Mais Dropbox Spaces permet également de rechercher des images, même avec des descriptions floues, si vous ne connaissez pas le nom du fichier, vous pouvez alors obtenir des aperçus des fichiers.

Un peu comme ce que propose Microsoft Delve dans Office 365, Dropbox a ajouté « des temps forts d’équipe« , des suggestions de contenu et l’intégration de rendez-vous. Sans surprise, ces suggestions de contenu utilisent l’intelligence artificielle pour suggérer le contenu. L’intégration des rendez-vous permet de préparer des réunions en attachant et partageant du contenu suggéré pour votre réunion, il facile aussi un peu comme OneNote la prise de note en communs dans ces espaces. Enfin,  vous pourrez ajouter au dossier partagée des descriptions d’ensemble, des listes de tâches à faire et ajouter des jalons : cela doit sans doute vous rappeler les espaces Sharepoint 🙂

Dans les futures mises à jour, l’intégration de Trello et Dropbox Transfer devraient être ajoutés. Dropbox Transfer vous permettra d’envoyer des fichiers volumineux avec un mot de passe à d’autres utilisateurs, plus simplement que la fonction déjà très bien faite de « demande de fichiers » que nous utilisons régulièrement par exemple pour collecter des photos ou des documents de plusieurs personnes.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Dropbox, qui dispose d’une page dédiée à toutes les nouvelles fonctionnalités.

« Entrées précédentes Derniers articles »