archive | Azure Flux RSS pour cette section

[Conteneurs] La préversion publique d’Azure Dev Spaces est disponible

kubernetes-logo-660x330Microsoft a annoncé la disponibilité de la préversion publique d’Azure Dev Spaces, qui apporte une expérience de développement natif du cloud pour Azure Kubernetes Service (AKS), avec la possibilité de travailler en équipe sur les applications tout en restant connecté au cloud.

Pour rappel, et comme nous l’avions évoqué lors du Briefing Calipia n°25, Kubernetes est un système open source qui s’impose rapidement comme le système d’orchestration de conteneurs, en simplifiant le déploiement, la mise à l’échelle et les opérations. Il s’exécute dans divers environnements, y compris sur site, ainsi qu’au sein de solutions de cloud, telles qu’Azure Container Service (ACS) de Microsoft qui s’est avéré un grand contributeur au projet Kubernetes et a développé également des logiciels pour faciliter l’utilisation de la technologie d’orchestration de conteneurs par les développeurs.

Outre le fait que Microsoft a rejoint la Cloud Native Computing Foundation l’année dernière pour accélérer le déploiement et l’adoption de Kubernetes, notons que c’est Brendan Burns, co-créateur de Kubernetes, qui dirige maintenant les projets de conteneur d’Azure. Microsoft a également fait l’acquisition de Deis, une entreprise à la base de plusieurs outils Kubernetes open source.

L’une des dernières initiatives pro-Kubernetes de Microsoft a été le lancement en octobre dernier d’un nouvel Azure Container Service (ACS) qui se concentre désormais sur Kubernetes. Il a été d’ailleurs lancé sous l’acronyme AKS au lieu d’ACS. Le « K » ici a été mis pour Kubernetes, en vue d’indiquer les nouvelles priorités de Microsoft concernant cette technologie de conteneurs qui n’est certes que de la virtualisation d’applications, mais qui est une étape importante vers une stratégie d’évolution des datacenters et en étant un facilitateur d’une refonte des logiciels sous la forme de micro-services qui permettent de créer des applications à l’échelle du cloud qui sont évolutives et durables, où chaque micro-service peut être géré et mis à jour indépendamment. Pour les équipes de développement, un avantage clé de ce modèle est qu’il permet de faire du parallélisme dans le développement.

Cependant, les micro-services introduisent de nouveaux défis tels que :

  • Comment travaillez-vous sur votre service quand il dépend d’autres services qui sont également modifiés en même temps ?
  • Comment établissez-vous une base de référence sur laquelle tous les membres de l’équipe peuvent travailler jusqu’à ce qu’ils soient prêts à engager des changements ?
  • Puisque votre micro-service, par sa conception, ne gère qu’une fonctionnalité spécifique requise par l’application, comment testez-vous les modifications de bout en bout ?

Pour adresser ces différents problèmes Microsoft propose donc Azure Dev Space permettant de créer des applications natives cloud sur AKS en créer les artefacts requis pour générer et exécuter votre code dans un conteneur, tel que Dockerfile. Cela permet de conteneuriser rapidement une application. Le code est ensuite synchronisé avec le cloud, où il est construit et déployé en tant que conteneur dans AKS.

Azure dev spaces

Il est ensuite possible d’éditer et de déboguer ce code comme si tout fonctionnait localement et sans avoir à installer l’outil Docker ou Kubernetes ou même en connaitre les concepts tels que Dockerfiles ou Helm charts.

Après un an de bêta, Azure IoT Edge est disponible

Azure IotMicrosoft a annoncé la disponibilité générale d’Azure IoT Edge, un service cloud entièrement géré qui aide les entreprises à générer des informations utiles à partir des données collectées des appareils généralement qualifiés de d’Internet des Objets (IoT, pour Internet of Things en anglais).

Azure IoT Edge sort donc de sa phase bêta en prenant en charge les nouveaux périphériques matériels, les services de gestion et les outils de développement.

Avec Azure IoT Edge, vous pouvez :

  • Réagir en temps quasi réel : Microsoft rappelle que la plupart des données deviennent inutiles quelques secondes seulement après leur génération. Il est donc vital de réduire autant que possible la latence entre la génération des données et la prise de décision. IoT Edge optimise les performances entre la périphérie et le cloud, tout en assurant la gestion, la sécurité et la mise à l’échelle ;
  • Sécuriser la périphérie intelligente : vos appareils connectés sont exposés à des menaces de sécurité allant de l’altération physique au piratage d’adresses IP. Microsoft assure qu’Azure IoT Edge est conçu pour une sécurité s’étendant à différents profils de risque et scénarios de déploiement, et offre la même protection à laquelle vous pouvez vous attendre de tous les services Azure ;
  • Déployer une IA et de l’analytique : Azure IoT Edge vous permet de déployer une « Intelligence Artificielle » dans des applications de traitement des événements complexes (CEP), d’apprentissage automatique, de reconnaissance d’images et autres applications de valeur supérieure, sans écriture de code en interne. Vous pouvez aussi exécuter des services Azure tels que Functions, Stream Analytics et Machine Learning localement. Et créer des modules d’intelligence artificielle afin de les mettre à disposition de la communauté ;
  • Réduire les coûts liés aux solutions IoT : seule une fraction des données IoT acquises est significative après analyse. Vous pouvez vous servir des services tels qu’Azure Stream Analytics ou des modèles formés pour traiter les données localement afin de n’envoyer au cloud que les informations nécessaires pour une analyse plus approfondie. Cela réduit le coût associé à l’envoi de vos données au cloud tout en préservant une qualité de données élevée ;
  • Simplifier le développement : IoT Edge suit le même modèle de programmation que les autres services Azure IoT. Par exemple, le même code peut être exécuté sur un périphérique ou dans le cloud. IoT Edge prend en charge des systèmes d’exploitation tels que Linux et Windows, ainsi que des langages tels que Java, .NET Core 2.0, Node.js, C et Python. Vous pouvez ainsi coder dans un langage que vous connaissez, et utiliser la logique métier existante sans devoir écrire du code à partir de rien.
  • Opérer hors ligne ou avec une connectivité intermittente : la gestion des appareils par Azure IoT synchronise automatiquement le dernier état des appareils une fois ceux-ci reconnectés pour garantir une opérabilité homogène.

Lire la suite

Le cloud Azure sera-t-il le nouveau Windows de Microsoft ?

Depuis l’arrivée de Satya Nadella aux commandes de Microsoft, cette société à fait du cloud une priorité en adoptant le slogan « Cloud first, Mobile first ».

Dans les faits, cela s’est traduit par d’importants investissement dans de nouveaux datacenters (on parle de milliards de dollars), l’intégration de supercalculateurs sur sa plateforme cloud Azure, la révision de son offre tarifaire, le renforcement de ses services sur sa plateforme cloud Azure, de belles avancées dans les domaines de l’Intelligences Artificielle et de l’Internet des Objets, etc.

Selon l’analyste James Cordwell, cité par CNBC, les changements organisationnels opérés par l’entreprise afin de mieux capitaliser son activité de cloud computing — dont la pièce maîtresse est Azure — devraient constituer un facteur clé de profit pour Microsoft. Pour Cordwell, « Azure a remplacé Windows comme plate-forme sous-jacente à l’offre d’entreprise de Microsoft, et nous prévoyons des revenus supérieurs à 100 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie ».

Lire la suite