Résultats de recherche pour : aZURE SPACE

Azure Space se déploie … sur terre

Nous en parlions ici, l’espace intéresse également Microsoft, qui n’affiche certes pas (pour le moment) de stratégie pour déployer ses propres réseaux de satellites, mais est pour autant bien décidé à accompagner les déploiements massifs à venir. Azure Space est donc l’initiative introduite en octobre 2020 pour fédérer l’ensemble des actions de Microsoft autour du spatial, et dans le cadre de cette initiative l’entreprise avait mentionné la création de stations terrestres Azure Orbital. La semaine dernière Microsoft a précisé ces efforts en la matière, indiquant l’ouverture de la première station terrestre Azure Orbital dans son Datacenter de Quincy (état de Washington).

source : Microsoft

Avec Azure Orbital, Microsoft souhaite créer un marché de « Ground Station as a Service », offrant une infrastructure dédiée à l’exploitation des données issues de l’espace et capables d’être analysées par la technologie Azure (IA, Machine Learning …). Les champs d’usages sont vastes, de la météo à l’agriculture, en passant par l’océanographie, mais aussi La Défense et la surveillance/espionnage.

[Conteneurs] La préversion publique d’Azure Dev Spaces est disponible

kubernetes-logo-660x330Microsoft a annoncé la disponibilité de la préversion publique d’Azure Dev Spaces, qui apporte une expérience de développement natif du cloud pour Azure Kubernetes Service (AKS), avec la possibilité de travailler en équipe sur les applications tout en restant connecté au cloud.

Pour rappel, et comme nous l’avions évoqué lors du Briefing Calipia n°25, Kubernetes est un système open source qui s’impose rapidement comme le système d’orchestration de conteneurs, en simplifiant le déploiement, la mise à l’échelle et les opérations. Il s’exécute dans divers environnements, y compris sur site, ainsi qu’au sein de solutions de cloud, telles qu’Azure Container Service (ACS) de Microsoft qui s’est avéré un grand contributeur au projet Kubernetes et a développé également des logiciels pour faciliter l’utilisation de la technologie d’orchestration de conteneurs par les développeurs.

Outre le fait que Microsoft a rejoint la Cloud Native Computing Foundation l’année dernière pour accélérer le déploiement et l’adoption de Kubernetes, notons que c’est Brendan Burns, co-créateur de Kubernetes, qui dirige maintenant les projets de conteneur d’Azure. Microsoft a également fait l’acquisition de Deis, une entreprise à la base de plusieurs outils Kubernetes open source.

L’une des dernières initiatives pro-Kubernetes de Microsoft a été le lancement en octobre dernier d’un nouvel Azure Container Service (ACS) qui se concentre désormais sur Kubernetes. Il a été d’ailleurs lancé sous l’acronyme AKS au lieu d’ACS. Le « K » ici a été mis pour Kubernetes, en vue d’indiquer les nouvelles priorités de Microsoft concernant cette technologie de conteneurs qui n’est certes que de la virtualisation d’applications, mais qui est une étape importante vers une stratégie d’évolution des datacenters et en étant un facilitateur d’une refonte des logiciels sous la forme de micro-services qui permettent de créer des applications à l’échelle du cloud qui sont évolutives et durables, où chaque micro-service peut être géré et mis à jour indépendamment. Pour les équipes de développement, un avantage clé de ce modèle est qu’il permet de faire du parallélisme dans le développement.

Cependant, les micro-services introduisent de nouveaux défis tels que :

  • Comment travaillez-vous sur votre service quand il dépend d’autres services qui sont également modifiés en même temps ?
  • Comment établissez-vous une base de référence sur laquelle tous les membres de l’équipe peuvent travailler jusqu’à ce qu’ils soient prêts à engager des changements ?
  • Puisque votre micro-service, par sa conception, ne gère qu’une fonctionnalité spécifique requise par l’application, comment testez-vous les modifications de bout en bout ?

Pour adresser ces différents problèmes Microsoft propose donc Azure Dev Space permettant de créer des applications natives cloud sur AKS en créer les artefacts requis pour générer et exécuter votre code dans un conteneur, tel que Dockerfile. Cela permet de conteneuriser rapidement une application. Le code est ensuite synchronisé avec le cloud, où il est construit et déployé en tant que conteneur dans AKS.

Azure dev spaces

Il est ensuite possible d’éditer et de déboguer ce code comme si tout fonctionnait localement et sans avoir à installer l’outil Docker ou Kubernetes ou même en connaitre les concepts tels que Dockerfiles ou Helm charts.

Cybersécurité et espace : Microsoft rejoint le SPACE ISAC

https://s-isac.org

A l’heure où les cyber menaces deviennent de plus en plus présentes et pressantes, l’ouverture vers l’espace (SpaceX, Blue Origin) et les alliances avec les grands acteurs du cloud computing (AWS et Microsoft en particulier) suscitent l’inquiétude quant aux possibles (et très probables) cybermenances spécifiques qui pourraient apparaitre.

Dans ce contexte, Microsoft vient d’annoncer son entrée dans le Space ISAC (Information Sharing and Analysis Center), dont la mission est « de faciliter la collaboration au sein de l’industrie spatiale mondiale afin d’améliorer notre capacité à nous préparer et à réagir aux vulnérabilités, aux incidents et aux menaces ; de diffuser des informations opportunes et exploitables parmi les entités membres ; et de servir de principal canal de communication pour le secteur en ce qui concerne ces informations« .

Microsoft investit dans le domaine de la cybersécurité depuis de nombreuses années et de manière très large, avec plus d’un milliard de dollars par an et plus de 3 500 experts en sécurité dans ses équipes, pour des résultats aussi bien dans ses produits et services que via le Microsoft Cyber Defense Operations Center, regroupant des experts qui exercent une veille 24/7 dans ce domaine et interviennent aussi en support des autorités légales.

Avec le retour de l’espace comme nouvelle frontière, la question de la sécurité des infrastructures et données associées, quelles soient embarquées dans des appareils ou des stations terrestres, va se poser de manière très pressante.

Quand le cloud computing devient space computing

source : Microsoft

La devise pourrait être « Toujours plus haut » ! Avec Azure Space, Microsoft vient de dévoiler une série de nouveaux services et des partenariats avec des industriels de l’espace, tels SpaceX, SES, KSat, Viasat… Avec le déploiement à grande échelle de constellations de satellites au dessus de nos têtes, tels Starlink de la société SpaceX, les enjeux sont grands pour interconnecter ces myriades de satellites de l’espace aux datacenters du cloud. Les micros satellites Starlink fabriqués à Redmond dans l’état de Washington, à deux pas du campus Microsoft, contiennent de nombreux serveurs Linux, et sont envoyés par « paquets » de 60 satellites dans l’espace, à chaque lancement par une fusée Falcon 9 (de SpaceX également). La constellation actuellement déployée dans l’espace compte plus de 30 000 noeuds Linux. La collaboration entre SpaceX et Microsoft vise à fournir :

  • une infrastructure terrestre capable de capturer toutes les données provenant de l’espace
  • des moyens d’utiliser l’infrastructure de satellites comme canal de communication pour des emplacements qui sur terre n’ont pas accès à des réseaux haut-débits,

Microsoft a également annoncé le Microsoft Azure Modular Datacenter, qui proposera des capacités de Datacenter connecté au cloud via des connexions satellites, en environnement contraint en termes d’infrastructure réseau (selon Microsoft, les scénarios d’usages du MDC vont « des centres de commandement mobiles à l’aide humanitaire, en passant par les besoins des missions militaires, la prospection minière et d’autres cas d’utilisation nécessitant un calcul sécurisé de haute intensité sur Azure »). Les MDC feront naturellement parti d’Azure Space pour assurer les connexions réseaux, avec des niveaux de débit et de latence optimums.

La collaboration entre Microsoft et SpaceX s’inscrit dans une compétition grandissante d’accès à l’espace, avec Amazon qui s’est également lancé avec la création récente d’une entité Aeospace and Satellite Solutions, après le financement de Blue Origin par Jeff Bezons. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis !

Le plein de nouveaux outils pour Microsoft 365 et Azure

Capture d’écran 2019-09-23 à 17.52.28Microsoft a annoncé de nouvelles mises à jour autour d’Office 365 et Azure à destination des administrateurs.  On trouve ainsi :

De nouveaux modèles pour le centre d’administration Microsoft 365.

Le portail d’administration Microsoft 365 inclut désormais des modèles pouvant être enregistrés, ce qui facilite la configuration de l’accès Office 365 pour les utilisateurs. Les modèles peuvent être créés à l’aide de la page « Utilisateurs actifs » du portail ou après qu’un administrateur ait configuré l’accès pour un utilisateur Office 365.

Les nouveaux modèles simplifient les choses car les mêmes paramètres peuvent être utilisés pour des groupes d’utilisateurs définis au sein d’une organisation. les services Office 365 commenceront à accéder aux modèles dès maintenant, mais la fonctionnalité sera plus largement déployée « au cours des prochains mois », selon Microsoft.

Security Policy Advisor d’Office 365 ProPlus en version finale

Microsoft a annoncé que son « Security Policy Advisor Office 365 ProPlus » est maintenant disponible, il était en version préliminaire depuis avril. Pour rappel cet outil, nous vous en parlions lors du dernier Briefing Calipia, propose des suggestions sur les politiques de sécurité à utiliser et offre un tableau de bord indiquant comment les stratégies de sécurité existantes affectent les utilisateurs.

Capture d’écran 2019-09-23 à 17.47.11

Nouvelle version de l’outil de diagnostics de pages SharePoint Online

Microsoft a annoncé la sortie de la version 2.0.1 de son outil de diagnostic de pages pour SharePoint Online. La principale amélioration réside dans sa capacité à « évaluer les pages SharePoint modernes et classiques dans SharePoint Online », et identifier simplement les pages ayant de mauvaises performances sous-optimales, (ce que l’on fait simplement avec les fonctions d’Audit du navigateur Chrome par exemple) mais surtout en proposant des suggestions de correction. Pour rappel cet outil ne fonctionne pas avec SharePoint Server installé localement.

Lire la suite

Microsoft et VMware avancent ensemble sur Azure

Capture d’écran 2019-05-03 à 08.10.20.png

Après plusieurs années de difficile collaboration concernant le support des solutions VMware dans Azure, il semble que les 2 acteurs (sans oublier Dell la maison mère de VMware) soient enfin parvenus à se mettre sur la même ligne. C’est en tout cas l’esprit du message posté par Scott Guthrie (Executive Vice President, Cloud and Enterprise Group) pour présenter le nouveau partenariat Dell/Microsoft autour des solutions VMware. Les nouvelles solutions présentées seront désormais complètement supportées par VMware, ce qui n’étaient pas le cas de celles introduites par Microsoft il y a 2 ans.

S.Guthrie annonce donc un nouveau domaine de service sur Azure, VMware Cloud Solutions qui vont offrir le support natif des solutions VMware (VMware vSphere, vSAN, NSX, et vCenter) dans Azure. De plus VMWare Workspace ONE sera également pris en compte au sein de Microsoft 365 pour permettre d’utiliser de manière intégrée ONE à Intune.

Avec cette annonce, Microsoft s’aligne avec VMware au même niveau qu’AWS l’an dernier.

De nouvelles solutions Azure Data Box, et de nouvelles capacités pour Azure Stack

Microsoft a annoncé lors de Ignite 2018 qu’Azure Data Box est désormais disponible (la beta durait depuis 1 an). Pour rappel  cette appliance conçue pour être inviolable offre un espace de stockage de 100 To pour un transport hors ligne sécurisé des données vers les datacenters Azure, ce qui peut être interessant si les liaisons ne sont pas fiables. Si la capacité n’est pas suffisante, l’éditeur proposera (actuellement en beta) en complément une version offrant un stockage d’un pétaoctet (1000 To).

La société a également introduit deux solutions supplémentaires dans la suite Data Box en beta là encore :

  • Azure Data Box Edge qui est une appliance physique pour «aider les clients à analyser, traiter et transformer les données avant de les envoyer dans le cloud» ceci en  exploitant les algorithmes de deep Learning  et des FPGA (Field-Programmable Gate Array).
  • Il y aura également une appliance virtuelle, Azure Data Box Gateway, compatible avec Hyper-V mais aussi VMWare, pour là encore faciliter les transferts de données vers Azure.

Pour ceux qui utilisent des instances Azure Stack, ils bénéficierons dans les semaines qui viennent de  la possibilité d’étendre un seul Stack jusqu’à 16 nœuds via les solutions intégrées acquises par Avanade, Cisco, HPE, Huawei et Lenovo (au lieu des 12 noeuds actuel).

Microsoft abandonne Azure Remote App

capture-decran-2016-09-22-09-17-35Microsoft a annoncé dans le courant du mois d’août la fin de son offre DaaS (Destktop as a Service) Azure Remote App, au profit de l’offre de Citrix (encore à venir) XenApp Express. Pour mémoire, Azure Remote App propose un poste de travail dans le cloud, basé sur Windows Server (pour des questions de licensing, Microsoft n’autorise pas la fourniture de bureau basé sur une version poste de travail de Windows)comme chez tous les autres offreurs de ce type de solution (Amazon Workkspaces, OVH Desktop). Le bureau de travail et les applis supportés sont accessibles au travers du protocole RDP.

Le DaaS est une des facettes du cloud publique, dédiée au poste de travail, qui attire clients et fournisseurs, à la recherche d’économies et de simplification (promesse maintes fois affirmée, mais dont la réalité tarde à venir).  Concernant toutes les solutions de bureau virtuel, VDI … Microsoft a toujours été très prudent.n’a jamais été un adepte très affirmé de cette discipline et l’arrivée d’Azure Remote Desktop en début 2015 relevait plus de la prise de position de principe. L’annonce d’aout dernier le confirme donc. Microsoft va reprendre sa stratégie d’alliance avec Citrix autour des solutions de déport d’interface, VDI …

Azure Remote App sera supporté par Microsoft jusqu’au 31 aout 2017 pour les utilisateurs actuels de la solution.

Briefing Calipia #32 : décembre 2021, de retour en présentiel

Le prochain Briefing Calipia se déroulera, normalement en présentiel au mois de décembre prochain.
Le 6 décembre à Aix, le 8 à Lyon, le 10 à Lille, le 15 à Nantes et le 17 décembre à Paris. Avec une session supplémentaire en ligne (via Teams) le 16 décembre . 

Le programme

(sessions plénières et 2 ateliers en parallèle l’après-midi)

1 – REUNIONS HYBRIDES : BONNES PRATIQUES
Les nouvelles réunions seront désormais hybrides, mixant personnes en présentiel et à distance. Mais animer une réunion hybride, ne va pas toujours de soi, nous feront lors de cette session le point sur les bonnes pratiques et les outils associés.
2 – ACTUALITE
Nous aborderons dans cette session l’actualité autour des technologies Microsoft et son écosystème. Nous traiterons en particulier des évolutions d’Office 365 et d’Azure, des évolutions de Windows. Les dernières annonces d’Ignite début novembre. Nous aborderons l’arrivée des services Windows 365, les nouvelles versions on premise des logiciels serveurs, ainsi que Microsoft Office LTSC.
3 – SMART CITIES : OÙ EN SOMMES-NOUS ?
Le concept de ville intelligente basé sur la technologie (IOT, IA …) a récemment évolué pour intégrer le développement durable et la ville citoyenne. Cette intervention présentera un bref état des lieux du sujet.
4 – LES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS DE TEAMS
Teams poursuit depuis plusieurs années son développement effréné. Nous présenterons les dernières annonces faites par l’éditeur pour rendre Team toujours plus intégré aux pratiques de collaboration en particulier dans le contexte de développement d’environnements de travail hybrides.
5 – METAVERS ET TRAVAIL COLLABORATIF : LES SOLUTIONS DE FACEBOOK ET MICROSOFT
Le concept de « Metavers » contraction de Méta-Univers décrit une évolution d’Internet ou des espaces virtuels seront partagés et accessibles en réalité virtuelle. Facebook se veut avec son nouveau produit Horizon Workrooms à destination des entreprises le champion de cette nouvelle catégorie d’outils collaboratifs. De son côté, Microsoft fait la démonstration des Mesh en particulier avec Teams. Nous présenterons lors de cette session ces outils et leurs perspectives avec des démonstrations en local.
6 – SECURITÉ : NOUVELLES PRATIQUES FACE AUX NOUVELLES MENACES
Avec la généralisation du travail à distance, les risques en matière de sécurité du système d’information se sont accrus. Quelle sont les nouvelles pratiques de protection ? Nous reviendrons lors de cette session en particulier sur deux tendances : l’approche Zero Trust et les moyens (et leurs limites) de mise en œuvre d’un monde sans mots de passe.
7 – LE MARCHÉ DE L’IOT : APPLICATIONS ET PERSPECTIVES
Les objets connectés sont au cœur des transformations de la société et de l’entreprise. Un point sera fait sur les dernières évolutions technologiques et sur les modalités de traitement des données ainsi collectées (normalisation, jumeau numérique, …).
8 – SOUVERAINETÉ NUMERIQUE ET DONNÉES
La collecte massive de données alliée à des capacités de stockage et de traitement de plus en plus performantes nécessite une vigilance accrue en termes de protection et de contrôle des usages. Cette présentation présentera une synthèse des actions (techniques et juridiques) mises en œuvre pour répondre à ce challenge
9 – FACE À TEAMS LES ALTERNATIVES DE SLACK ET GOOGLE
Le rouleau compresseur Teams a beaucoup secoué le marché des solutions collaboratives modernes. Nous évaluerons les réactions de la compétition, en regardant les exemples de Facebook et Google.
10 – BIG DATA : LES OUTILS DE VISUALISATION QLIK, TABLEAU, POWERBI …
Les solutions de visualisation de données ont énormément progressé au cours de la décennie passée, offrant aux utilisateurs plus de capacités et plus d’autonomie dans leurs analyses. Nous reviendrons sur les quelques offres clés du marché : Qlik, Tableau et Power BI.
11 – LES OUTILS DE GESTION DE TACHES EN MODE COLLABORATIF (PLANNER, TRELLO, NOTION, LOOP …)
La gestion de tâches en mode collaboratif progresse avec de nouveaux outils. Tandis que Microsoft Planner progresse, tout comme Trello, de nouveaux outils se démarquent en proposant de nouvelles approches, comme le très populaire « Notion », dont Microsoft s’inspire également avec Loop. . Nous vous proposons dans cette session un petit comparatif de ces différents outils.
12 – CONSOMMATION DE SERVICES AZURE : LES OPTIONS PROPOSÉES PAR MICROSOFT
Avec Microsoft Azure les entreprises peuvent consommer à la demande de nombreux services, par unité de service, par utilisateur, en paiement à l’avance, à terme échu … Nous ferons le point dans cette séance sur les différentes options proposées par Microsoft, en fonction des services, des clients et des contrats de licences.
13 – TOUT SAVOIR SUR WINDOWS 11
Windows 11 est disponible depuis le 4 octobre. Quelles sont les principales innovations pour les entreprises ? Quels sont les postes éligibles à cette évolution ? Faut-il envisager une migration ou converser Windows 10 ? Quelles sont les modes de déploiement ? Quelles nouvelles applications disponibles : PWA, applications Android,… ? Quel positionnement concurrentiel face à ChromeOS. Cette session se propose de répondre à l’ensemble de ses questions.
14 – LES GESTIONNAIRES DE MOTS DE PASSE POUR LES ENTREPRISES ET LES PARTICULIERS
La numérisation de nos environnements personnels et professionnels nous impose de faire appel à des solutions pour gérer nos multiples identités. Nous vous proposons dans cette session de revenir sur les principales capacités de ces solutions, telles Dashlane, 1Password, LastPass ou KeePass mais aussi les fonctions de coffre-fort des principaux navigateurs web.

Toutes les informations sur calipia.com/briefing

Mega contrat Cloud de 10 Milliards de $… pour Amazon

Vous vous souvenez sans doute du JEDI, le contrat de 10 milliards de $ du ministère de La Défense américain gagné par Microsoft et contesté par Amazon, pour être finalement abandonné par le nouveau gouvernement américain (après de nombreux rebondissements).

Amazon accuse Trump de corruption

Haussement de ton chez Amazon, dans le dossier qui l’oppose à Microsoft sur le fameux contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) de Cloud de La Défense américaine (10 Milliards de dollars tout de même). Hier était rendu public la plainte officielle déposée fin octobre par les avocats d’Amazon. Autant dire qu’ils n’y vont pas avec

Contrat JEDI : le DoD demande à réévaluer certains aspects du contrat

Le méga contrat JEDI (10 milliards de dollars) accordé à Microsoft en octobre 2019, a suscité l’ire d’AWS qui a lancé une action en justice contre cette décision, jugée partiale et motivée, selon AWS, par la haine de Trump vis à vis de Jeff Bezos. Selon une info relayée par Mary-Jo Foley, le Département de

C’est maintenant la NSA (National Security Agency) qui propose un contrat pouvant atteindre lui aussi 10 milliards de dollars, alors qu’elle abandonne ses serveurs sur site au profit du cloud (nom de code moins sympa que JEDI : WildandStormy). Mais cette fois ci c’est Amazon (AWS) qui aurait remporté la mise. Et devinez quoi ? C’est au tour de Microsoft de déposer un plainte auprès du Government Accountability Office. Microsoft affirme que la NSA n’a pas procédé à une évaluation correcte lorsqu’elle a choisi AWS…

WildandStormy connaîtra-t-il le même sort que le JEDI ? La réponse devrait arriver le 29 octobre. A moins que cette affaire s’éternise elle aussi…

AWS détient déjà de nombreux contrats gouvernementaux de cloud computing, mais le processus JEDI a révélé que Microsoft était un concurrent de taille. L’année dernière, la CIA a réparti son contrat Commercial Cloud Enterprise entre cinq entreprises, dont Microsoft, Amazon, Google, Oracle et IBM. L’année dernière, un billet de blog de Microsoft indiquait qu’elle cherchait à obtenir l’accréditation du gouvernement américain pour ses régions Azure Government Top Secret afin de « répondre à la demande d’une plus grande agilité dans l’espace classifié. »

« Entrées précédentes