Microsoft rebat les cartes de son licencing, avec quelques mauvaises surprises à venir concernant Windows 10 et Office 2019

SONY DSC

Microsoft a annoncé le 5 juillet dans un billet de blog à l’attention de ses partenaires des changements de tarification et de dénomination au sein de sa liste de prix d’octobre 2018, changement qui affecteront désagréablement certains clients Windows 10 et Office 2019. Evidemment ces décisions sont censées apporter « cohérence » et « transparence » pour une plateforme de commerce « moderne ». Ce qui si l’on décrypte signifie que les entreprises sont incitées à basculer vers le Cloud lorsque c’est possible et sinon à basculer vers un mode d’abonnement par utilisateur avec les plans Windows 10 Entreprise.

Voici concrètement ce qui nous attend à partir d’octobre :

Office 2019, la prochaine version on-premise des clients Office et serveurs que Microsoft teste actuellement, affichera une augmentation de 10% par rapport aux tarifs on-premise actuels. Cette augmentation de prix concerne les clients commerciaux (entreprises) et affectera le client Office, la licence d’accès client d’entreprise (CAL), les licences Core CAL et les produits serveur.

Microsoft réorganise également la façon dont il se réfère à Windows 10 Enterprise E3 et aux tarifs associés pour clairement inciter à prendre des licences par utilisateur et non par terminal (ce doit être la dimension cohérence).

Donc à partir d’octobre, Microsoft utilisera le nom E3 pour la version par utilisateur (pas celle par terminal). Windows 10 Enterprise E3 par utilisateur sera rebaptisé « Windows 10 Enterprise E3 ». L’actuel Windows 10 Enterprise E3 par terminal sera renommé « Windows 10 Enterprise » et sera augmenté pour correspondre au prix de Windows 10 Enterprise E3 qui coûte actuellement 84 $ par utilisateur et par an.

Sont aussi annoncées des modifications plus techniques que je vous livre sans commentaires sur leurs impacts, n’étant pas, loin s’en faut, un spécialiste des contrats de licences comme Patrick Barrière. Mais il me semble que la stratégie « Cloud First » se met en musique.

  • Établissement d’un prix de départ unique et uniforme pour tous les programmes alignés sur le Web direct pour les services en ligne (OLS).
  • Suppression des remises programmatiques en volume (niveau A et Open Level C) dans les programmes d’accord d’entreprise (EA) /EA, MPSA, Select/Select Plus et Open (Open, Open Value, Open Value Subscription).
  • Harmonisation des prix pour les administrations pour les services on-premise et en ligne avec le prix commercial le plus bas des programmes EA/EAS, MPSA, Select Plus et Open.
  • Livraison d’un nouveau formulaire de prix pour les clients décrivant mieux comment le prix d’un client a été déterminé (direct EA/EAS uniquement).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.