Archives mensuelles : janvier 2018

#CES2018 – Brain Machine Interface

La société américaine BrainCo, issue de l’incubateur Harvard Innovation Lab, travaille sur un concept très innovant : l’interface cerveau machine (BMI : Brain Machine Interface). Si le principe est simple (puiser directement dans les neurones pour exécuter des actions simples, sans passer par le corps, mains ou voix), la mise en œuvre reste très compliquée et limitée pour le moment.

Concrètement, le cobaye humain porte un bandeau sur la tête, capable de détecter des niveaux d’activité discrets du cerveau (ex : au repos, concentré ..). Ce bandeau communique ensuite avec une appli qui peut déclencher des actions spécifiques selon le niveau d’activité. L’exemple montré ici est celui d’un bras robotisé qui peut prendre des balles de ping pong dans un panier (niveau de concentration du cobaye humain équipé du bandeau) pour les lâcher ensuite dans un autre (Le cobaye humain relâché son attention).

Autre exemple d’usages présenté, à l’école pour identifier le niveau d’intérêt ( et de concentration) d’élèves pendant un cours.

Les élèves sont équipés du bandeau et l’enseignant dispose au travers d’une app d’une vue globale sur le niveau de concentration de chacun au fur et à mesure de son cours. Il pourra alors identifier les moments « creux » de son intervention, qui nécessitent des évolutions pour maintenir l’intérêt des élèves.

Si les exemples présentés restent basiques ou d’une mise en œuvre non triviale, et que le chemin à parcourir est très long, il n’en reste pas moins que ce mode BMI pourrait s’avérer riche de promesse pour le futur.

#CES 2018 Nuance annonce un « arbitre cognitif »…

Dans le cadre du CES , Nuance Communication, le pionnier de la reconnaissance vocale (euh pardon : de l’intelligence conversationnelle, puisque c’est comme cela que l’on dit maintenant !)  va présenter sa nouvelle fonctionnalité « d’arbitre cognitif« .

Cette  nouvelle fonctionnalité (basée sur l’intelligence artificielle) fédère en quelque sorte les différents assistants vocaux présent dans l’environnement (Google Home, Alexa,  etc…  mais aussi ceux plus spécialisés comme ce que l’on retrouve dans les automobiles) pour créer une expérience utilisateur simplifiée en permettant une interaction transparente . Cette fonctionnalité permettra donc aux utilisateurs de plusieurs assistants virtuels d’avoir une interface unique pour connecter tous les différents assistants des écosystèmes automobiles, smart home et entreprise. Sans avoir donc à connaitre le « vocabulaire » propre à chacun. Un Meta Assistant en quelque sorte !

Capture d_écran 2018-01-03 à 15.14.40Parmi les principales fonctionnalités de l’arbitre cognitif l’éditeur donne quelques exemples :

  • La possibilité de connecter des assistants séparés optimisés par Nuance, ainsi que des assistants mainstream comme Amazon Alexa et Google Home, pour exécuter des requêtes et accomplir des tâches
  • Le traitement explicite et implicite des requêtes des utilisateurs ; par exemple, un utilisateur peut dire« Demander quel est le solde de mon compte bancaire », ou « Combien reste-t-il sur mon compte courant ? » et obtenir le même résultat, sans devoir faire référence nommément à un assistant ou un service spécifique
  • La possibilité d’apprendre automatiquement les préférences au fil du temps, si bien que l’arbitre sait quel assistant ou service de contenu l’utilisateur préfère pour des tâches spécifiques
  • La compréhension contextuelle de toutes les tâches effectuées par n’importe quel assistant, permettant aux utilisateurs de modifier les tâches précédentes, comme « Annuler ma dernière commande »
  •  L’intégration de plusieurs services et agents simultanément pour exécuter une série de tâches complexes, comme « Commander mon plat chinois habituel après ma dernière réunion du jour »

Si l’idée est très interessante, à voir l’usage et la pertinence de ces services, mais surtout la limitation imposée. Nous tenterons d’avoir une démonstration de ceci chez Nuance qui  sont cette année présent au CES mais dans une salle à coté à l’hôtel Cosmopolitan.

#CES2018 – BYTON un concurrent pour Tesla

La société BYTON (capitaux chinois, savoir-faire allemand pour la partie automobile, et californien pour la conduite auto) à profité de cette première journée de CES pour présenter son véhicule devant une salle remplie de plus de mille personnes.

BYTON, jeune pousse du secteur, tire sa légitimité de l’experience de ses collaborateurs, issus de Tesla, BMW ou Daimler. Visant le marché chinois dans un premier temps, le constructeur vise bien sûr les positions de Tesla avec cette berline haut de gamme, électrique et autonome. Les modèles présentés sur scène aujourd’hui à Las Vegas sont encore à l’état de concept car, avec une sortie prévue en 2019 sur le marché chinois et 2020 pour les USA et l’Europe.

Byton profite de son arrivée toute récente sur le marché pour mettre en œuvre des solutions technologiques plus avancées que tout ce qui existe aujourd’hui sur le marché :

  • Reconnaissance faciale, tactile, vocale (couplée à Alexa l’assistant d’ Amazon)
  • Mesure de constantes physiques du conducteur (rythme cardiaque, saturation en oxygène, poids…)
  • Une impressionnant écran remplace toute l’étendue transversale du tableau de bord

Si la présentation à Las Vegas avait quelque fois un caractère un peu trop « marketing », le véhicule possède une ligne intéressante, et il faudra attendre 12 à 36 mois pour se faire une idée concrète de la réalité de la promesse. Et à Tesla de savoir quoi faire vis à vis de ce nouvel entrant.

#CES2018 C’est parti !

Démarrage aujourd’hui des 2 jours consacrés aux médias et analystes, avant l’ouverture du salon lui même mardi.

Calipia est cette année encore présent pour ces journées de démarrage, qui nous permettront d’assister aux conférences de presse et keynotes de grands acteurs du marché (Intel, Qualcom, Samsung, Panasonic …).

Nous reviendrons dans ce blog sur toutes les informations partagées pendant le semaine.

A suivre.