archive | septembre, 2017

L’intégration de LinkedIn débute sous Office 365

Plus d’un an après le rachat de LinkedIn par Microsoft pour 22 milliards d’Euros, les choses avance doucement en terme d’intégration. Les équipes Linkedin sont restées en Californie dans la Silicon Valley et n’ont pas rejoint la maison mère à Redmond sans doute pour éviter l’hémorragie chez les développeurs.

Néanmoins la société vient d’annoncer l’intégration progressive des cartes de visites (appelé  Profile Card) Linkedin dans Office 365.  Par exemple lorsque l’on reçoit un mail de quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous pouvez identifier plus rapidement la personne avec sa fiche Linkedin visible à coté et ainsi être peu être plus pertinent dans l’entame de la conversation. Ou, si vous n’êtes déjà connecté avec une personne avec laquelle vous collaborez avec Office 365, vous pouvez envoyer une invitation de connexion LinkedIn directement depuis cette même fiche « Profile Card ».

LinkedInwire_blogV2La mise en oeuvre est à priori assez simple : on ouvre la carte de profil d’une personne et clique  sur la correspondance LinkedIn de cette personne. On se connecte le cas échéant sur notre compte LinkedIn et c’est tout.

Cette fonctionnalité va être déployée dans les semaines à venir :

  • D’ici la fin octobre pour la version Web (avec la mise à jour d’Octobre d’Office 365)
  • D’ici la fin de l’année pour les autres clients : iOS, Windows, Android
  • Pas de date en revanche pour la version Mac

Aucune date non plus pour une intégration avec les version sur site d’Outlook et Exchange Server.

Publicités

Le futur du client Skype Entreprise s’appelle Microsoft Teams !

A l’occasion de son évènement Ignite (à Orlando du 25 au 29 septembre), Microsoft a fait une annonce de taille : le remplacement programmé du client Skype Entreprise par Microsoft Teams ! Annoncé en octobre 2016 et présenté comme une réponse se au développement de Slack, disponible commercialement depuis avril 2017, Teams est donc un tout nouveau venu dans la galaxie Microsoft, mais un nouveau venu promis à un bel avenir avec cette annonce. Depuis son lancement en avril dernier, Teams a reçu beaucoup de mises à jour pour accéder à des fonctions s'(intégrant toujours plus au reste de la plateforme Office 365 (les carnets OneNote, les sites d’équipe, les calendriers Outlook …). Avec ce virage vers le remplacement du client Skype Entreprise par Teams, Microsoft annonce également un renforcement des capacités de Teams en matière de meetings online, conférences audio,  un service de présence universel (là où Teams offrait à ses origines un service de présence spécifique et indépendant de celui de Skype).  Bref, Teams va se doter des fonctions qui étaient jusqu’à présent l’apanage du client Skype Entreprise. Le pari peut sembler osé de la part de Microsoft qui annonce ainsi le retrait d’une de ses solutions phares des 10 dernières années (avec la lignée Communicator, Lync puis Skype Entreprise). Mais en fait Teams va permettre d’agréger autour d’un seul et même environnement des fonctions qui jusqu’à pour l’utilisateur nécessitaient d’aller vers Skype, SharePoint, OneDrive. En un mot, avec le remplacement du client Skype Entreprise par Teams, Microsoft poursuit une logique d’intégration de plus en plus poussée, comme en témoigne par ailleurs l’introduction récente de Microsoft 365, qui n’est pas qu’un simple bundle commerciale (Office 365, Windows Entreprise et EM+S). Cette logique d’intégration doit simplifier la vie des utilisateurs qui ainsi n’ont pas à se poser la question de savoir quel outil utiliser. Les mois à venir vont nous permettre de mesurer si cette simplification est effectivement au rendez-vous, et si les utilisateurs développement plus rapidement de nouveaux usages.

iOS 11 devrait démocratiser l’usage de la réalité augmentée

Dans une interview hier, Tim Cook, le patron d’Apple vantait les mérites de la réalité augmentée désormais accessible avec iOS 11.

Jusqu’alors très sceptique sur la réalité augmentée lorsqu’elle nécessitait de porter des lunettes ou un casque sur la tête d’une part, mais aussi sur la fluidité des solutions proposées, les applications à l’image de celle d’Ikea (Ikea Place – disponible pour l’instant que sur le Store US) risquent bien de changer la donne…

table ARNous n’avons pas résisté à mettre une nouvelle chaise dans le bureau, et une nouvelle petite table / coffre !

Une petite présentation des possibilités :

 

Evolution du support Microsoft Premier

Capture d'écran 2017-09-07 12.28.23Le contrat de support Premier fait figure d’ancêtre respectable dans le portefeuille d’offres proposées par Microsoft. Premier est en effet depuis plus de 20 ans LE contrat de support de Microsoft pour les grandes organisations, avec une palette de services allant du support réactif 24/7 à un accompagnement personnalisé, en passant par des services complémentaires (évaluations de risques, conseil en opération IT, support Cloud Office 365 / Azure …).

Dans le cadre du démarrage de sa nouvelle année fiscale (2018, depuis le 1er juillet dernier), Microsoft aurait donc lancé une nouveau programme de support : Microsoft Unified Support, pour adapter son offre de services de support à des entreprises de plus en plus utilisatrices du cloud, aussi bien en termes d’offres que de modalités de consommation. Le déploiement de ce nouveau programme de support aurait débuté par les principales filiales (U.S., U.K., Canada, Allemagne, France, Australie, Suède et Mexique) et devrait se généraliser sur le reste de l’organisation d’ici la fin de la l’année 2019.

Le conditionnel reste cependant encore de mise, l’information ayant été détectée par Mary Jo Foley, observatrice très affutée de Microsoft, dans une offre d’emploi publiée par Microsoft, et confirmée par des sources internes. Donc pas d’éléments plus précis sur la structure de l’offre et les prix associés.

Réalité augmentée : une application interessante sur iOS 11 via ARKit

Vous cherchez des applications originales de réalité augmentée pour en expliquer l’intérêt à votre entourage ? En voici une (en beta sur demande actuellement) qui permet de mesurer des objets, des lieux, des distances.

Elle illustre le fonctionnement de l’ARKit d’iOS 11 dont la version finale sera sans doute disponible dès mardi soir (12 septembre).

Pour demander la beta c’est par ici

Microsoft Mixed Reality

Capture d'écran 2017-09-06 08.32.43Ce titre ne concerne pas une réalité spécifique à Microsoft, mais la nouvelle offre de Microsoft en terme de réalité virtuelle :). Après une annoncé faite par Microsoft au premier trimestre 2017, les premiers produits (celui de HP en photo ci dessus, mais aussi Asus, Acer, Dell, Lenovo) ont été présentés la semaine dernière au salon IFA à Berlin

L’expression Mixed Reality choisie par Microsoft pour cette nouvelle catégorie de produits vient remplacer les termes Virtual Reality (VR) et Augmented Reality (AR). Sous l’expression Mixed Reality, Microsoft rassemble 2 types d’offres différentes :

  • HoloLens : qui permet de superposer à la vision réelle des informations et des hologrammes. En ce sens, Hololens relève plus d’une expérience de réalité augmentée (même si, encore une fois, Microsoft met Hololens sous le vocable Mixed reality), puisque l’utilisateur conserve la vision directe sur son environnement avec des ajouts au travers d’un écran de petite taille.
  • Ces nouvelles solutions présentées à l’IFA, qui se situent en concurrence de Oculus Rift ou HTC Vive, et sont dans la pratique des solutions de réalité virtuelle, avec un environnement complètement immersif, qui peut afficher un retour vidéo partiel de l’environnement de l’utilisateur.

Les différences avec HoloLens ne s’arrêtent pas là, avec en particulier un prix beaucoup plus bas, un positionnement sur un marché plus grand public, et des offres OEM. Les concurrents visés par Microsoft avec cette nouvelle solution sont Oculus Rift et le Vive de HTC.

Les casques Microsoft Mixed Reality se connectent à des PC Windows 10 et permettent d’accéder à des jeux et des applications, en particulier des applications Windows Universal App au travers d’un environnement de travail virtuel contrôlé par le casque. Si vous voulez juger par vous mêmes de l’utilisation de ce nouveau type d’interface, vous pourrez à partir du mois prochain acheter chez Dell, Asus, Acer, HP ou Lenovo au prix d’environ 369 € pour le casque seul et 499 avec les manettes.

Quels impacts de la transformation numérique sur le travail ?

Le sujet était abordé lors des dernières élections présidentielles. Nous le savons tous, le numérique est une véritable « révolution”, et comme chaque révolution industrielle elle entraine des changements profonds dans les entreprises publiques ou privées. Ces transformations entraînant une mutation tout aussi profonde sur les métiers.

Le candidat socialiste lors des dernières élections présidentielles le disait, citant des études américaines : près de 50% des emplois en occident pourraient être détruit avec la révolution numérique ou à minima impactés très fortement. Si toutes les études ne sont pas aussi alarmistes, elles soulignent toutes, que la mutation sera profonde et que les transformations sur les métiers seront irréversibles, s’amplifiant au fur et à mesure des progrès de l’Intelligence Artificielle.

L’avènement de la robotique

La robotisation est apparue au départ pour les tâches répétitives (avec comme exemple souvent cité : l’automobile), mais aujourd’hui les robots dépassent de plus en plus ce type de tache pour gagner en autonomie et surtout en versatilité. Ainsi, l’OCDE affirme que 10% des emplois en France vont disparaître d’ici 2025 à cause des robots.

robot1

Dans ce cadre, il est évident que les robots ont déjà remplacé la main d’œuvre humaine dans de nombreux métiers contribuant ainsi à réduire les coûts des « humains-producteurs » en utilisant des machines, mais aussi à en banaliser les fonctions. Cette banalisation entrainant un déplacement de la valeur du fabriquant des produits vers celui qui fabrique les robots ! Les métiers associés à la conception de ces derniers évoluent ainsi dans le même sens. Donc les gains de productivité permis par les robots profitent certes à l’entreprise les utilisant mais beaucoup plus à l’entreprise construisant ces mêmes robots !

Lire la suite