Archive | janvier, 2017

Google toujours en forme :)

Alphabet, la maison mère de Google, a publié la semaine dernière ses résultats pour le 4ème trimestre 2016 et pour l’année fiscale 2016 :

  • un CA trimestriel qui s’établit à 26,06 milliards de $ (+22%)
  • un résultat net à 5,3 milliards de dollars
  • les revenus publicitaires sont de 22,4 milliards de dollars pour le dernier trimestre 2016 (soit près de 86% du CA global).
  • les Other Bets (la catégorie dans laquelle Alphabet range ses projets tels que Waymo (ex Google Car), Nest et autres investissements divers) restent pour le moment toujours très peu générateurs de revenu (262 millions de $ pour ce dernier trimestre, versus 150 pour le même trimestre il y a un an), tout en générant de la perte opérationnelle (1,088 milliards de dollars).

capture-decran-2017-01-31-08-42-07

Les chiffres annoncés par Alphabet se sont situés en dessous des attentes des analystes de Wall Street, en particulier à cause d’un revenu au clic inférieur aux attentes (avec une baisse de 16% d’une année sur l’autre). Cette pression, trimestre après trimestre sur le marché publicitaire, incite Alphabet à la diversification, sur les domaines tels que la voiture autonome ou l’automatisation de la maison, mais également sur les services en ligne à destination des entreprises en mode IaaS (Infrastructure as a Service) et PaaS (Platform as a Service), pour concurrencer les acteurs présents, en particulier Amazon et Microsoft.

A noter enfin que pour le troisième trimestre consécutif, les revenus d’Alphabet dépasse ceux de Microsoft.

 

Résultats Microsoft pour Q2 2017

Microsoft vient de publier ses résultats pour le second trimestre de son année fiscale 2017 (du 1er octobre au 31 décembre 2016), et ils sont plutôt positifs. De façon encore très marginale (228 millions de dollars en termes de CA), il s’agit du premier trimestre sur lequel le rachat de LinkedIn impacte les résultats de Microsoft, puisque cette acquisition n’est effective que depuis le 8 décembre 2016.

Globalement un chiffre d’affaire en légère hausse de 1% et un résultat net en hausse également de 12%.capture-decran-2017-01-30-11-52-38

Ce trimestre a été marqué par des effets de taux de change en défaveur de ce trimestre par rapport à celui de l’année passée. Microsoft estime à 2 ou 3 points l’impact de cette évolution des taux de change.

Si l’on regarde d’un peu plus près le détail des résultats de ce second trimestre, ils sont marqués par :

  • des revenus Azure en hausse de 93%
  • une belle performance de Windows, avec des revenus OEM et de souscription tous deux en hausse de 5%. Même si ce chiffre de 5% peut sembler faible, il faut le comparer à celui des trimestres passés, qui étaient carrément négatifs ou juste au dessus de 0.
  • des revenus Office pour les entreprises (licences + services cloud) en hausse de 6%, poussés par un chiffre d’affaire Office 365 pour les entreprises en hausse de 47%
  • côté grand public, près de 25 millions d’abonnés aux services d’Office 365 concernés.
  • plus de 65 millions d’appareils Android et iOS utilisant les applications Office, certains de façon gratuite et d’autres via des souscriptions Office 365, ce qui représente plus qu’un doublement par rapport à l’année dernière.

Au final, un trimestre qui donne des motifs de satisfaction à Satya Nadella qui indique aussi à cette occasion que le développement de l’intelligence artificielle au sein de l’offre de Microsoft va permettre d’accroitre encore le chiffre d’affaire autour de ses services cloud.

L’arrivée d’un exec LinkedIn dans le cercle rapproché de S.Nadella

capture-decran-2017-01-25-10-04-31Après avoir reçu début décembre la bénédiction de toutes les autorités pour finaliser son acquisition de LinkedIn, Microsoft vient d’annoncer la nomination de Kevin Scott, Vice President de l’Engineering chez LinkedIn, au poste de CTO de Microsoft, en direct report de Satya Nadella. Cette nomination est emblématique à plusieurs égards, tout d’abord car elle marque l’intégration de LinkedIn avec Microsoft, et la volonté de travailler à un alignement au plus haut niveau des 2 organisations. De plus, ce job de CTO qui vient d’être ressuscité pour K.Scott a connu plusieurs titulaires dans le passé (les plus anciens lecteurs se souviendront de Nathan Myhrvold), mais toujours avec des fortunes diverses, coincé entre de fortes personnalités (Bill Gates, Steve Ballmer), des Chief Software Architect (Bill Gates, Ray Ozie), et des difficultés à l’époque « ballmerienne » pour établir uns stratégie de succession qui tienne la route. Reste à démontrer par la pratique que dans l’ère de Nadella, un CTO peut vraiment se développer avec profit (pour lui et pour Microsoft :)).

En parallèle, K.Scott va continuer à travailler chez LinledIn au poste de VP Infrastructure.

A l’intérieur de la Surface Hub

Microsoft vient de publier une petite vidéo interessante qui présente la conception et l’intérieur de la Surface Hub. On y découvre ainsi pour la première fois les principaux composants :

  • Processeur Core i7
  • Uniquement 8 Go de RAM
  • Uniquement du 802.11 N en Wifi
  • En revanche une carte graphique musclée de NVIDIA (Quadro K2200 avec 4G de RAM embarquée)

Les applications Android tourneront sur les nouveaux Chromebooks

Cela pourrait changer un peu la donne sur le marché du poste de travail en entreprise, marché ou les Chromebooks de Google sont largement absent pour ne pas dire totalement. C’est maintenant officiel : les prochains Chromebooks pourront exécuter les applications Android, de quoi d’une part élargir le catalogue de ces machines qui marquent des points aux US (en particulier sur le marché de l’éducation) mais dont l’usage est marginal chez nous.

HP ChromebookLes utilisateurs de Chromebooks auront ainsi accès enfin à un fonctionnement Offline et pourquoi pas à Microsoft Office avec la version Office pour Android de l’éditeur de Redmond !

Aller, dans quelques temps le géant de Mountain View pourrait aussi remplacer les 40 000 Macbook de son siège social… Cela apporterait un peu de crédit aux Chromebooks pour un usage dans les entreprises non ? 🙂

[Lettre Calipia]Le poste de travail : de la création à la consommation d’informations

Article issu de La Lettre Calipia, abonnement gratuit sur demande 

Un peu d’histoire …

ibmpcVers la fin des années 70 et au début des années 80, l’ordinateur personnel était affaire de hobby, une passion assez couteuse et réservée à une population de passionnés. Avant l’arrivée d’IBM avec son IBM PC, les orfinateurs personnels n’étaient pas jugés comme sérieux, considérés uniquement comme des joujous et ne parvenaient que très marginalement à pénétrer l’environnement professionnel. Puis arriva IBM avec son « IBM-PC » et surtout les « Clones », ces machines compatibles grâce à l’ouverture offerte par le choix de composantes standards (dont bien sur le processeur : Intel, et l’OS : Microsoft). Alors qu’IBM, pour ses autres machines (grands et moyens systèmes) avait plutôt tendance à tout faire elle-même dans la plus grande opacité, la compagnie offrait avec le PC un système étonnamment ouvert et évolutif.

Si IBM crédibilisa l’ordinateur personnel dans le monde professionnel, les « clones » apporteront à ce marché du dynamisme en rendant ces machines plus abordables financièrement. Un énorme écosystème se constitua alors, intégrant : des éditeurs de logiciels, des fabricants de cartes d’extensions, des constructeurs de périphériques : souris, claviers, imprimantes, scanners, etc…

Ce marché fut florissant, affichant une croissance à deux chiffres durant près de 2 décennies. Champions incontestés de cette période : Microsoft et Intel.  Nous étions à l’aube de l’an 2000, l’arrivée du nouveau millénaire et la montée en puissance des acteurs de l’internet, puis de la mobilité allait tout changer…

Les années 2000 et l’évolution des usages

Le PC (qu’il soit PC fixe ou portable, PC Intel ou Mac Intel) est devenu un accessoire indispensable dans les entreprises et dans les familles durant les années 2000. La multiplication des mises en réseaux et surtout la monté en puissance d’Internet en ont rendu l’usage quasiment obligatoire. En effet, c’est à cette même période que se sont développées et généralisées les formations pour les utilisateurs. Tout le monde voulait et devait utiliser cet accessoire indispensable qu’était le PC.

Continue reading

Infographie des fournisseurs de technologies Cloud

Nous partageons avec vous cette petite infographie des fournisseurs de solutions d’infrastructure Cloud.

capture-decran-2016-12-19-a-14-04-58Source RedPoint / Cloud Native Computing Foundation

Surface Studio : premier contact

img_1206Même si Microsoft n’avait pas de stand au CES, le Windows Store de Las Vegas présentait la Surface Studio. Ce fut donc l’occasion de toucher la bête et découvrir les premières fonctionnalités.

Première constatation : un écran magnifique et une impression globale de robustesse de l’ensemble. L’écran qui coulisse pour ce transformer en tablette géante est une réussite, un très beau poste de travail.

Coté périphériques, le clavier est sympa au toucher, la souris plus quelconque, et le Dial (Cette molette multifonctions qui se positionne sur l’écran) est plus léger qu’attendu, il adhère à l’écran avec une couche de plastique/gomme qui ne glisse pas mais qui à la longue je pense risque de prendre la poussière et perdre en adhérence, à voir.

Reste à voir également la pertinence des logiciels de retouche proposés.

img_2487

Intégration des sites d’équipes SharePoint et des groupes Office 365

capture-decran-2017-01-12-07-58-33Par la plume de Mark Kashman, Senior Product Manager dans l’équipe de développement SharePoint, et sous forme d’un post sur le blog Tech Community, #Microsoft annonce une nouvelle étape vers l’intégration des sites d’équipes SharePoint Online avec les groupes Office 365. Cela signifie concrètement qu’à chaque nouveau groupe créé dans Office 365 sera associé un site d’équipe, et inversement pour tout nouveau site d’équipe un groupe sera créé. Le déploiement de la nouvelle fonctionnalité d’intégration débute le 12 janvier pour s’achever le 31).

Les groupes Office 365 proposent un environnement de collaboration simple et intégré, avec un espace de conversation, un calendrier, des fichiers, un bloc note OneNote, Planner. Les groupes sont visibles et utilisables via Outlook et OneDrive. Par ailleurs, avec l’introduction de l’appli Microsoft Teams (première bêta en novembre 2016), Microsoft rend (enfin !) visible ce concept de groupe, pour lequel jusqu’à présent seul est proposé une interface web. Outre la visibilité des groupes (sur le modèle desquels sont bâties les Teams), avec cette nouvelle appli (dont les bêtas sont disponibles sur iOS, Android, Windows Phone, Windows, Mac OS) Microsoft se dote d’une solution pour contrer les #Slack et autre #Facebook Workplace.

Espérons qu’au delà de l’intégration des sites d’équipes de SharePoint Online et des groupes Office 365, Microsoft va simplifier son offre de solutions de collaboration online, qui aujourd’hui foisonne, avec SharePoint, OneDrive, Yammer, les groupes Office 365 et Microsoft Teams, sans parler des Outlook et  Skype. Face à des concurrents plus focusés et moins riches fonctionnellement, Microsoft possède des atouts (sa présence en entreprise, les usages d’Office, le spectre fonctionnel très large de ses solutions), mais le manque de lisibilité de l’offre nuit à son appropriation plus large par les entreprises.

#CES2017 : refroidissement liquide chez #Gigabyte

Gigabyte présentait avec 3M « le futur des datacenters » avec une solution liquide exclusive de 3M  : liquide d’aspect pas visqueux non conducteur électrique mais très bon conducteur thermique qui peut demain, comme on le voit sur la photo ci-dessous, remplir la totalité du datacenter avec une petite circulation pour refroidir le tout.

img_2301

A quand un chauffage central sponsorisé par Google, Microsoft et Amazon ? 🙂